TEST: 2242

Traite des êtres humains : la Birmanie conteste un rapport étasunien

Par Julia Guinamard | Publié le 27/07/2020 à 23:00 | Mis à jour le 28/07/2020 à 09:54
traite humains

Le 8 juillet 2020, le ministère des Affaires Étrangères de Birmanie – dont la ministre est Daw Aung San Suu Kyi - a publié une déclaration contestant le rapport étasunien sur la traite des êtres humains (TIP). Dans ce rapport, la Birmanie est classée en Tiers 3, ce qui signifie que les efforts faits par le gouvernement ne sont pas suffisants pour mettre fin à cette traite. En Asie, seuls l’Afghanistan, la Chine, la Corée du Nord, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Turkménistan ont été épinglés de même.

Selon le ministère birman des Affaires étrangères, le rapport ne reflète pas les mesures prises pour lutter contre les trafics humains. Pourtant, le rapport étasunien les prend en compte… mais en dénonce les limites : « Les capacités de la police à lutter contre la traite des êtres humains ont continué de s'améliorer, mais les progrès sont limités à cause d’un manque de coordination entre les agences. Les capacités limitées en termes de formation et d’entraînement des agents non spécialisés de la police birmane et le renouvellement régulier des équipes ont continué à entraver le succès de certaines enquêtes et poursuites judiciaires ».

Les efforts sont donc faits, mais insuffisants. Une subtilité qui ne semble pas comprise par le ministère des Affaires étrangères birman qui indique dans sa protestation : « La Birmanie espère que les futurs classements TIP seront davantage basés sur l'objectivité, l'impartialité et l'indépendance ». Le ministère met en avant une baisse du nombre de Birmans sur les bateaux de traite et le retrait de la Birmanie de la liste des pays ayant recours à des enfants-soldats.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com