Samedi 4 juillet 2020

Slack, le nouvel outil collaboratif de la CCI France-Myanmar

Par CCI France Myanmar | Publié le 09/04/2020 à 23:00 | Mis à jour le 09/04/2020 à 23:00
slack CCI en Birmanie

L’application se nomme Slack, elle se télécharge gratuitement sur son téléphone ou son ordinateur, et elle permet alors une collaboration et une communication multidirectionnelles idéales pour un pays comme la Birmanie. « J’y ai pensé quand le réseau des Chambre de Commerce et d’Industrie française a commencé à l’utiliser pour nos réunions et nos échanges. C’est gratuit jusqu’à un certain nombre de fonctionnalité, c’est convivial et ergonomique et facile à administrer », explique Guillaume Rebière, le directeur général de la CCI France-Myanmar, « j’ai presque tout de suite eu envie de l’essayer ici avec nos membres car cet espace de travail virtuel répond à beaucoup de nos besoins et surtout, si nos membres s’en emparent, permet à notre CCI de résoudre plusieurs de ses défis du moment, notamment des goulots d’étranglement en matière de communication et d’adaptation de nos services ». Slack ressemble beaucoup au système Workplace de Facebook mais avec une grosse différence : c’est privé, aucun logiciel ne fouine dans les messages et les activités pour en tirer des informations précieuses ensuite revendues.

Il est un point sur lequel sont d'accord tous les acteurs économiques qui vivent en Birmanie depuis un certain temps, c’est l’extrême dynamisme de la CCI France-Myanmar. Une croissance régulière des services proposés, de l’implication dans le tissu économique du pays, de la collaboration avec d’autres CCI d’autres pays. Récemment, des webinars bien ciblés sont venus s’ajouter à la palette déjà riche des formations, rencontres de réseautage et autres concours ou événements spéciaux qui constituent pour l’instant une grosse part des activités de la CCI. Tant et si bien que l’organisation a d’ailleurs dû déménager entre la fin de l’année dernière et le début de cette année afin d’avoir des bureaux lui permettant de continuer à se développer. Mais cette croissance des activités et des services se fait pour l’instant sans croissance de l’équipe, ce qui demande de trouver des solutions d’organisation afin de faire plus sur le même temps de travail.

« C’est là que Slack devient très utile et intéressant », confie Guillaume Rebière, « cela amplifie considérablement les possibilités de communication. Jusqu’ici, nous procédions par des emails pour informer nos membres, mais ces mails sont difficiles à cibler. Nous les adressons aux contacts que nous avons dans nos listes mais cela ne signifie pas que l’information aboutie à la bonne personne, par exemple pour ceux de nos membres qui sont de grosses sociétés, et cela peut aussi déranger certaines personnes si nous envoyons beaucoup de messages, au risque de noyer le sujet qui justement est celui qui est susceptible d’intéresser ce membre… Avec Slack, c’est paramétrable : nous ouvrons des fils d’informations thématiques – nommés « Channels » - et le membre qui le souhaite s’y inscrit, va lire les sujets qui l’intéressent, filtre par lui-même. L’avantage c’est que tout est là, sur Slack, déjà organisé pour l’utilisateur. Et un membre peut choisir d’inscrire plusieurs de ses personnels dans Slack, avec des accès différents selon les « Channels », ce qui là encore autorise chaque branche de métier particulier à se tenir au courant de ce qui la concerne. Nous avons un « Channel » Covid-19, un « Channel » ressources humaines, et un membre peut très bien choisir d’y inscrire son responsable ressources humaines et que cette personne n’ait pas accès à d’autres parties parce que cela ne relève pas de son secteur. Notre contact principal dans une entreprise membre n’est plus un « goulot d’étranglement » si je puis dire, il n’a plus à tout recevoir et ensuite tout dispatcher… Cela gagne du temps à tout le monde et assure en outre que la bonne personne peut accéder à tout moment à la bonne information. Par exemple, il existe un « Channel » pour le Conseil d’administration de la CCI et seuls les membres du conseil le voit et y ont accès. Tous nos membres peuvent s’organiser ainsi s’ils le souhaitent. Car c’est un deuxième intérêt majeur de Slack : les membres peuvent se contacter directement, publier directement, ils n’ont plus à passer par moi ou mon équipe. Cela accélère les échanges et amplifient les possibilités de chacun de développer ses activités ».

Et pour profiter de Slack, rien de plus simple : il suffit de s’y inscrire en tant que membre de la CCI !

Nous vous recommandons

cci business

CCI France Myanmar

La CCI France Myanmar est un réseau d’affaires de plus de 90 entreprises françaises, birmanes et internationales dont l’objectif est de développer les relations économiques et commerciales entre la France et le Myanmar.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

IDÉE SORTIE

Le restaurant Babett et l’Hôtel G ont rouvert

Depuis hier, le restaurant Babett et l’Hôtel G attenant ont rouvert au public, dans le respect des règles de sécurité imposées par les autorités mais avec toujours la même chaleur et convivialité.