TEST: 2242

Un poète de Monywa brûlé vif

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 17/05/2021 à 22:00 | Mis à jour le 18/05/2021 à 12:18
Photo : U Sein Win
U Sein Win poète Monywa brûlé vif Birmanie

Le militant politique et poète U Sein Win est mort de ses brûlures vendredi 14 mai à Monywa après avoir été couvert d’essence par un particulier, qui a mis le feu au liquide avant de s’enfuir.

Faits divers horrible ou drame de la radicalisation politique en cours en Birmanie, le militant politique et poète U Sein Win est mort vendredi dernier 14 mai à Monywa des suites de ses brûlures après avoir été couvert d’essence par un particulier, qui a ensuite mis le feu au liquide. Le meurtre a eu lieu dans une usine de fabrication de pâtes alimentaires où U Sein Win était venu rendre visite au directeur, un ami proche, pour lui demander un don en faveur de l’une de ses activités de charité.

Le poète était localement connu pour ses nombreuses actions en faveur des plus déshérités, notamment les puits qu’il faisait creuser ou la création d’écoles dans les villages qui en sont dépourvus. Mais il était aussi célèbre pour être un fervent militant de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Daw Aung San Suu Kyi.

 

La cause du meurtre est pour l'instant inconnue

Si des médias ont rapidement laissé entendre qu’il s’agissait d’une attaque ciblée venant de l’armée, une rumeur amplifiée sur les réseaux sociaux, il n’existe pour l’instant aucune explication avérée à ce drame. La visite ne semble pas avoir été planifiée – ce qui rend un attentat très compliqué à organiser… - et le meurtrier était un ouvrier de l’usine qui s’est enfui après son acte.

D’après les témoins, lorsqu’il a vu U Sein Win arriver à l’usine, l’ouvrier a cessé le travail et il est sorti en disant aller acheter du bétel, il est revenu avec trois bouteilles d’essence et il les a immédiatement versées sur la tête de sa victime puis, profitant de la confusion, il a mis le feu à ses cheveux. Il n’y a eu ni querelle, ni discussion entre U Sein Win et son meurtrier. L’homme a pu s’enfuir pendant que tout le monde essayait d’éteindre les flammes. Le poète a été immédiatement admis à l’hôpital mais il était trop tard et il est mort peu après. Ses funérailles ont eu lieu dimanche 16 mai.

 

Radicalisation en Birmanie

Depuis début avril, on observe une radicalisation des divers acteurs civils de la crise birmane. Des partisans de l’armée ou de partis politiques conservateurs proches de l’armée ainsi que des fonctionnaires qui souhaitent travailler sont pris pour cibles par des groupes d’individus violents qui n’hésitent plus à assassiner ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Des meurtres que leurs auteurs qualifient d’auto-défense même si les victimes ne sont pas des soldats ou des policiers mais de simples civils désarmés avec des opinions différentes de celles des militants de la LND. Et le processus inverse existe aussi : des militants de partis politiques conservateurs se sont à plusieurs reprises attaqués à des militants LND. Il est bien possible que U Sein Win soit une nouvelle victime de ce contexte de radicalisation et de rejet.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com