Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

Peut-on encore informer par le dessin de presse ?

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 09/12/2019 à 22:00 | Mis à jour le 09/12/2019 à 22:00
debat IFB le dessin en liberté en Birmanie

En ce 10 décembre jour des droits humains, le constat n’est guère réjouissant pour la liberté de la presse dans le monde… Dans un rapport détaillant les nombreux défis que les médias doivent affronter en Asie du Sud-Est, deux organisations de journalistes, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et l’Union des journalistes d’Asie du Sud-Est constatent conjointement que la liberté d’expression et la liberté de la presse n’ont pas progressé d’un iota, et ont même légèrement régressé, depuis que Daw Aung San Suu Kyi et son parti de la Ligue Nationale pour la démocratie (LND) sont arrivés au pouvoir en 2016.

Le sondage conduit par ces organisations auprès de 1270 journalistes travaillant pour des organismes indépendants indique que 59% des journalistes ne voient aucune amélioration de la liberté de la presse, que 25% voient une détérioration de celle-ci et que 16% y voient même une grave détérioration, tout cela laissant… 0% de satisfaits ! Comme toutes les autres recherches sur cette question, le rapport note que les lois draconiennes sur les médias n’ont pas été amendées ou abolies mais même amplement utilisées par la LND pour faire taire ses détracteurs et que la propagande et les mensonges sont aujourd’hui partout sur Facebook, le principal outil « d’information » en Birmanie.

Le rapport pointe aussi l’impossibilité de travailler dans de bonnes conditions de sécurité pour les journalistes dans les régions ethniques où règnent de véritables guerres civiles, les atteintes à la liberté d’informer provenant à la fois de l’armée régulière et des groupes rebelles armés. Dans tout le pays, ce ne sont pas moins de 61% des sondés qui disent se sentir en danger juste parce qu’ils sont journalistes et essaient d’informer.

Et c’est justement de cette liberté d’informer, dans le cas particulier du dessin de presse, que vont débattre des journalistes et des dessinateurs de presse birman ce soir mardi 10 décembre, à l’Institut français de Birmanie, à partir de 19h. Le petitjournal.com Birmanie participe à cette initiative et encourage fortement ses lecteurs à venir se joindre au débat. Entrée gratuite.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Birmanie

Religion

Le médecin ayant insulté des moines prend 21 mois de prison

Dr. Kyaw Win Thant, 31 ans, qui a failli être lynché par la foule le 19 mai dernier pour ses propos très violents contre les moines bouddhistes, a été condamné à un an et neuf mois de prison.

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.