TEST: 2242

Un militant vétéran de la Force démocratique nationale poignardé à mort

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 16/08/2021 à 22:00 | Mis à jour le 16/08/2021 à 22:00
Photo : U Nay Min Kyaw, secrétaire général du NDF auquel appartenait U Han Tha
U Nay Min Kyaw, secrétaire général du NDF

Dans une Birmanie qui n’a jamais vraiment connu de débat d’idée sur la démocratie, ni jadis, ni naguère, les divergences d’opinion deviennent mortelles. U Han Tha, président du parti de la Force démocratique nationale (National democratic force, NDF) dans l'état de Kayah a été assassiné de multiples coups de poignards à son domicile, à Loikaw, le 13 août dernier dans l’après-midi, très probablement par des militants de la Ligue nationale pour la démocratie ou par des miliciens appartenant aux Forces de défense du peuple (People’s defense force, PDF).

Les PDF sont des milices combattantes très fragmentées dont la plupart fonctionnent de manière autonome mais se considèrent comme appartenant à une véritable armée et affirment vouloir défendre la population et obéir au gouvernement d’unité nationale (Nug) en exil. Si certaines milices s’attaquent en effet à des objectifs militaires dans une logique de guerre, un grand nombre pratiquent désormais l’intimidation et le meurtre de civils, toujours accusés d’être des « informateurs » et des « collaborateurs » de l’armée régulière mais qui ne sont la plupart du temps que des gens ne partageant pas les idées de leurs assassins.

« Le cadavre n’était pas beau à voir »

Dans le cas de U Han Tha, il n’avait aucuns contacts avec la police ou l’armée, selon tous ses voisins. En fait, comme l’explique un d’entre eux, « voilà pas si longtemps, il était membre de la commission électorale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND). Puis il a été exclu de ce parti. Je n'en connais pas la raison. Alors il a rejoint le NDF et aux élections de 2020, il représentait ce parti ». U Han Tha a en effet été candidat malheureux au poste de député local de la circonscription de Loikaw (1), Loikaw étant la capitale de l’état de Kayah.

Une de ses voisines évoque le vieil homme avec tristesse : « Il avait plus de 70 ans et travaillait comme réparateur d'appareils électroniques. C'était un homme très travailleur. Il travaillait dur pour son parti lorsqu’il était avec la NLD puis encore pour le NDF. Il était connu et respecté pour cela ». Vendredi 13 août, quatre hommes sont venus dans sa boutique prétextant vouloir réparer une télévision et là ils l’ont lardé de coups de couteaux. « Le cadavre n’était pas beau à voir », confie un journaliste local.

Les dirigeants nationaux de la LND ont souvent été accusés par leurs propres militants et par les observateurs de la vie de ce parti ultra-majoritaire en Birmanie d’avoir des pratiques internes anti-démocratiques, refusant tout débat ou toute contestation, et n’hésitant pas à exclure notamment ceux qui se revendiquaient du terrain pour contester les décisions autocratiques venues du Comité central du parti à Nay Pyi Taw.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com