TEST: 2242

Les cartes de paiement numérique en service dans les bus de Yangon

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 23/07/2020 à 23:00 | Mis à jour le 24/07/2020 à 11:11
Photo : Le nouveau Yangon Payment Service entre en service dans certains bus de Yangon
cartes paiement numerique

La course aux billets de 50, 100 et 200 kyats s’achèvent peut-être enfin, et les habitants de Yangon pourront bientôt monter dans le bus sans attendre sous la pluie que la personne qui bloque l’entrée pour récupérer sa monnaie (les chauffeurs ne font pas de change) soit satisfaite et daigne alors avancer vers le fond du bus et laisser passer les autres usagers… Les cartes numériques de paiement dans les bus de Yangon (cartes YPS) sont là depuis le début de cette semaine du 21 juillet 2020 et elles devraient permettre de résoudre une partie de tous ces problèmes.

Pour l’instant, les cartes sont utilisables sur une douzaine de lignes de l’agglomération de Yangon. « La carte YPS est vendue à 2 000 kyats (de l’ordre de 1,3 €). Les clients pourront la recharger pour un montant minimum de 1 000 kyats (environ 0,6 €). Nous communiquons sur le nouveau système dans les bus en expliquant aux passagers comment utiliser correctement leurs cartes », a déclaré la directrice du marketing de l’entreprise Asia Starmar Transport Intelligent (ASTI), qui est chargée de l’architecture technique du système de paiement. ASTI vend des cartes dans une centaine de magasins Grab & Go à travers l’agglomération… en théorie !

Car l’auteur de ces lignes a voulu en faire l’essai et il est donc allé dans un de ces drugstores de proximité pour acheter sa carte. L’opportunité est bonne puisque ASTI a annoncé que durant la période de lancement – du 16 juillet au 15 août – la carte sera gratuite pour toute personne procédant à un premier chargement minimal de 5 000 kyats (environ 3 €). Las, au premier G&G visité, ce fut un sourire et un « ma shi bu » (Y’a pas) d’école. Deux Grab & Go et deux « ma shi bu » plus tard, il a fallu se rendre à l’évidence, le réseau de distribution peut être amélioré mais cela n'est qu'une question de jours.

 

Un système encore en rodage

Et le service… Car le chauffeur interrogé vers 17h sur la ligne 30 s’est emporté, crachant sa colère en même temps que son bétel. L’individu ne portait pas de masque et n’a pas pour autant pris de gants : quelques cris vindicatifs lui ont suffi pour exprimer son désaccord avec ce nouveau système, son élocution et le jus de bétel dans la bouche ne nous permettant pas de comprendre dans les détails ce qui lui déplaisait dans les petites machines blanches ou jaunes à l’entrée et la sortie du véhicule. Peut-être est-ce le système un peu compliqué de fonctionnement qui suscite son ire : il faut en effet utiliser la carte à la montée dans le bus, mais aussi à la descente pour qu’un trajet soit déduit. N’ayant pas trouvé de carte, nous n’avons pas encore pu tester…

Quant aux explications, quoi que circulant en bus quotidiennement, nous n’avons pas pu pour l’instant profiter de la moindre indication. Cela va certainement venir. Il existe d’ailleurs trois centres d’information – un à Sulé, un à Thamine, un à Tamwé – et cela devrait aider. Lorsque le système sera rodé, les usagers des bus de Yangon pourront payer les 200 kyats (environ 0,13 €) de leur voyage avec la carte. ASTI travaille en collaboration avec l’autorité de transport de la région de Yangon (YRTA) qui aiguille les différentes entreprises de bus de la ville pour installer des boîtiers de validation.

« Depuis novembre 2019, des boîtiers ont déjà été installés à bord de 1 900 bus appartenant à sept entreprises. Nous allons continuer à en installer à bord des bus restants », a déclaré le secrétaire adjoint de l’YRTA. Les lignes 43, 62, 72, 87, 88 et 89, 96 de la compagnie Yangon Public Bus Service et les lignes 12, 14, 25, 30 et 38 de l’entreprise Bandoola sont déjà équipées du nouveau système de validation des titres de transport par carte.

Le gouvernement régional de Yangon participe également au projet, avec un rôle de surveillance. Quant au Comité de développement de la ville de Yangon (équivalent d’un conseil municipal français), il a ouvert des centres d’achats et de recharge de cartes devant l’hôtel de ville, au Myanmar Plaza, à 8 Mile et Parami Naungbin. Aujourd’hui, plus d’une centaine de lignes alimentées par 6 635 bus desservent Yangon.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com