Samedi 4 juillet 2020

La police routière moins présente à Yangon à cause de la Covid-19

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 21/05/2020 à 23:00 | Mis à jour le 21/05/2020 à 23:00
Photo : Le trafic routier est une des plaies de Yangon
Le trafic routier est une des plaies de Yangon

« Les policiers n’ont reçu aucunes instructions particulières de procéder à plus de vérification de permis de conduire ou de mettre plus d’amendes pour des infractions au code de la route maintenant que les activités reprennent progressivement et qu’il en est donc de même pour le trafic routier », a affirmé un responsable de la police de Yangon, alors que des rumeurs circulent sur internet comme quoi il y aurait plus de contrôles pour rattraper « le manque à gagner » des dernières semaines, lorsque la ville vivait encore plus au ralenti…

Cette mise au point a été formalisée la semaine dernière alors que la Direction de la route et des transports rouvrait après plusieurs semaines de fermeture liée aux vacances de nouvel an birman et ensuite aux mesures de prévention de la Covid-19. Or, depuis quelques années, de nombreux Birmans passent leur examen de permis de conduire une ou deux semaines avant la semaine de jours fériés d’Avril afin de pouvoir partir en voiture visiter la famille qui vit dans une autre région du pays. Cette année, il en a été de même… sauf que ceux qui ont eu leur examen n’ont pas pu ensuite le faire transcrire à la Direction de la route et des transports pour obtenir un permis de conduire valide. Comme en Birmanie, il est plus compliqué d’obtenir ce permis que d’acheter une voiture, cela a entraîné une recrudescence des conducteurs en théorie autorisés à utiliser leur voiture mais en pratique dépourvus d’un permis en bonne et due forme ! Une situation qui la encore a suscité des rumeurs et des commentaires sur internet…

Autre facteur d’inquiétude des automobilistes, le fait que depuis mi-mai la police procède à des enlèvements de voitures garées en double, voire triple file… « C’est une activité normale de retirer les véhicules qui sont mal garés, cela n’a rien avoir avec des consignes particulières », note un lieutenant de police de la route. Qui conclut qu’une des raisons pour lesquelles il n’a y pas de consignes d’être plus stricts et que finalement peu de contrôles routiers sont conduits est que « nous sommes inquiets que nos hommes attrapent la Covid-19 s’ils manipulent trop de papiers de gens dont on ne sait pas s’ils sont malades ou pas… En outre, avec beaucoup d’inspections, il y a un risque qu’un policier attrape la maladie et ensuite la propage à chaque contrôle. Bien sûr, les policiers sont équipés de gants et de masques, mais même comme cela, la peur demeure ».

Yangon compte aujourd’hui 560 000 véhicules officiellement enregistrés, dont environ 350 000 appartiennent à des propriétaires privés. Durant le premier trimestre 2020, Yangon a connu 587 accidents de la route déclarés, sachant qu’en cas d’accident les conducteurs s’enfuient le plus souvent et que nombre d’accrochages ne sont jamais indiqués à la police.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

IDÉE SORTIE

Le restaurant Babett et l’Hôtel G ont rouvert

Depuis hier, le restaurant Babett et l’Hôtel G attenant ont rouvert au public, dans le respect des règles de sécurité imposées par les autorités mais avec toujours la même chaleur et convivialité.