Dimanche 26 janvier 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Dix morts dans des accidents de bus ces deux derniers mois dans Yangon

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 12/12/2019 à 22:00 | Mis à jour le 12/12/2019 à 22:00
10 morts dans des accidents de bus a Yangon en octobre novembre en BIRMANIE

Si prendre le bus est sans conteste un acte civique de protection de l’environnement et de lutte contre la pollution de l’air, il peut aussi devenir un sport à risques compte tenu de l’attitude de certains conducteurs de bus et de l’incapacité de l’immense majorité des automobilistes de Yangon à se souvenir qu’ils ne sont pas seuls au monde, que d’autres individus existent autour d’eux et qu’il existe en théorie un code de la route à respecter où n’est en aucun cas inscrite ce qui est pourtant la règle d’or de comportement social de la voiture dans Yangon : « Moi d’abord ! ».

C’est ainsi que pendant les mois d’octobre et de novembre, ce ne sont pas moins de dix personnes qui ont trouvé la mort, auxquelles s’ajoutent les 29 blessés, dans l’un des 38 accidents liés à des bus. « 17 accidents pour 2 morts et 22 blessés en octobre et 21 accidents pour 8 morts et 7 blessés en novembre », précise U Hla Aung, l’un des dirigeants de l’autorité des transports de la région de Yangon (Yangon Region Transport Authority - YRTA).

Selon lui, les enquêtes montrent que la plupart des incidents de la circulation à Yangon ne sont pas imputables au bus mais plutôt à des automobilistes imprudents ou forcenés, mais qu’en revanche les accidents mortels impliquant des bus sont presque toujours « dus à des ‘négligences’ des chauffeurs de ceux-ci ». D’où sa conclusion : « Nous allons devoir nous attaquer sérieusement au problème des chauffeurs de bus car ils ont un rôle important à jouer dans la sécurité des passagers. Nous allons sans doute devoir augmenter les montants et la fréquence des amendes et autres sanctions nécessaires contre les chauffeurs imprudents ». Une initiative allant dans le sens du renforcement de la sécurité routière est déjà en place : des cours de conduite spécialisée et professionnelle pour les conducteurs de bus.

Lesquels vont devoir désormais arborer des cartes professionnelles bien lisibles sur lesquelles les passagers pourront lire leur nom et trouveront également un numéro où se plaindre de leur conduite s’ils le jugent nécessaire. Afin de ne pas se mettre trop à dos les diverses compagnies qui opèrent des lignes de bus dans Yangon, la YRTA ne s’attaquent pour le moment pas encore aux horaires de travail des conducteurs, qui restent au volant largement plus que ce que des nerfs normaux peuvent supporter dans le chaos de la circulation de Yangon, et qui bien souvent se saturent de bétel afin de supporter cela, au prix de leur lucidité en fin de journée, moment où le plus grand nombre d’accident a lieu.

Yangon compte plus de 100 lignes de bus, pour environ 130 routes différentes, que desservent environ 4 500 bus, pour quelque 1,8 million de passagers quotidiens.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

CINÉ

Les films en français n’ont pas trouvé leur public en 2019

Faut-il faire des films en anglais pour intéresser le marché international ? C’est en tout cas le constat que l’on peut faire en étudiant les résultats du cinéma français à l’étranger en 2019.