Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 2242

Un hôpital sans médecin depuis trois ans dans l’Arakan

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 14/10/2021 à 22:00 | Mis à jour le 14/10/2021 à 22:00
Photo : L'hopital de campagne de Sar Chet, sur l'île de Cheluba
La façade de l'hopital de campagne de Sar Chet, sur l'île de Cheluba, en Birmanie

Les déserts médicaux ne concernent pas que la France… Dans l’Etat de l’Arakan, les habitants de plus de 30 villages de la circonscription de Manaung, qui couvre l’ensemble de l’île de Cheduba, se sont ligués dans l’espoir qu’un médecin soit enfin affecté à l'hôpital de campagne de Sar Chet, l’un des principaux centres urbains de l’endroit. C’est le quotidien arakanais DMG qui alerte : depuis juillet 2018 et le transfert du médecin de l’époque, l'hôpital n’a plus aucun praticien. Ce médecin n’a jamais été remplacé. Conséquence : plus de 10 00 personnes n’ont plus accès aux soins de base.

Un habitant de Sar Chet explique à DMG que les villageois pauvres ne peuvent pas se permettre d'aller en ville pour se faire soigner, ils n’en ont pas les moyens. Alors certains malades sont morts sans jamais avoir reçu de traitement, faute de pouvoir faire le long trajet vers l'hôpital le plus proche.

L'établissement de Sar Chet compte actuellement quatre employés, et des infirmières viennent de la ville par rotation pour y travailler. « Mais elles n’aiment pas ça », estime un habitant, qui juge que « elles ne s’intéressent pas vraiment aux patients. Et puis, comme aucun médecin n’est là pour les superviser, elles s’en fichent un peu, elles travaillent mal. Les villageois ne veulent donc pas venir se faire soigner dans ces mauvaises conditions ».

Les résidents précisent aussi que faute d’une direction médicale les installations et les équipements de l'hôpital de campagne se dégradent rapidement. Et que donc la présence d’un médecin est plus nécessaire que jamais.

0 Commentaire (s) Réagir