Jeudi 2 juillet 2020

« Fermer les marchés ou les commerces n’est pas à l’ordre du jour »

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 23/03/2020 à 23:00 | Mis à jour le 23/03/2020 à 23:00
Photo : Prise de température à l'entrée du Myanmar Plaza, un grand centre commercial de Yangon
Prise de température à l'entrée du Myanmar Plaza, un grand centre commercial de Yangon

« Il n’y a aucun projet de fermer les marchés ou les centres commerciaux de Yangon dans les jours à venir à cause de la menace du coronavirus », a affirmé le Premier ministre régional U Phyo Min Thein le 21 mars dernier lors d’une cérémonie de dons d’argent et de médicaments à un centre de prévention et de contrôle consacré à l’épidémie de coronavirus. « Tous ces derniers temps les rumeurs se multiplient dans tous les sens. Il doit bien y en avoir 700 nouvelles tous les jours sur les réseaux sociaux. Nous faisons tous ce que nous pouvons pour assurer la meilleure gestion de crise possible, a tous les niveaux, le gouvernement national ou le gouvernement régional. Nous avons un comité de suivi national sous la direction de la Conseillère d’état, le ministère de la Santé et des Sports publient des données en temps réel, et nous prenons les mesures qui s’imposent lorsqu’elles sont nécessaires. Et pour l’instant il n’est pas question de fermer les marchés ou les centres commerciaux ».

Le 13 mars dernier, le gouvernement a annoncé la fermeture de certaines catégories de lieux où les gens se croisaient facilement, comme les écoles, les festivals, mais aussi les salons de massage, les discothèques et les salles de karaoké. Le gouvernement régional a bien sur suivi la mesure. Mais depuis, certains bars ont aussi été forcés de fermer alors qu’ils n’étaient pas des discothèques, d’autres bars peuvent eux rester ouverts, et nul ne parvient à saisir la ou les règles derrière ces fermetures. Ce flou attise les rumeurs qui se répandent en effet à toute vitesse sur internet, comme l’a déploré U Phyo Min Thein. Le fait que certains marchés ont été nettoyés et aseptisés ces derniers jours par mesure de précaution – comme le marché de San Pya – a ainsi alimenté la machine à racontars. Il est aussi clair que la communication mal maîtrisée des officiels autour de l’épidémie n’aide pas à faire taire les idées les plus saugrenues. Un porte-parole du gouvernement expliquait récemment l’absence de cas positifs de contamination au Sars-nCov-19 en Birmanie par « le mode de vie sain et la bonne alimentation de la population, ainsi que par le recours à la monnaie papier, beaucoup plus propres que les cartes de crédit ». Selon lui...

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Birmanie

ECONOMIE

L’économie birmane dans le rouge

Inflation limitée mais toujours forte, croissance inexistante, fermetures d’entreprises en hausse rapide, chômage qui explose, migrants qui n’envoient plus d’argent… L’économie birmane est en crise.