Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Environ 50 entreprises de travaux publics mises sur liste noire

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 30/10/2019 à 22:00 | Mis à jour le 30/10/2019 à 22:00
50 entreprises de construction sur liste noire en BIrmanie

C’est le ministère de la Construction qui l’a annoncé : suite à une requête d’informations envoyées à 11 autres ministères, à la municipalité de Nay Pyi Taw et aux gouvernements de l’état de Kayah et de la région de Sagaing, aux alentours de 50 entreprises de travaux publics ont été mises sur une liste noire et ne sont désormais plus autorisées à travailler pour quelques constructions institutionnelles que ce soient, ni en tant que que maître d’œuvre, ni comme sous-traitants d’un maître d’ouvrage, et ne sont plus autorisées non plus à répondre à des appels d’offres publics de l’état ou des collectivités.

Inquiet des alertes d’autres ministères ou institutions, le ministère de la Construction avait lancé plus tôt cette année une enquête sur la manière dont les travaux commandés par ces opérateurs publics se déroulaient. Il en est rapidement sorti que certaines entreprises ne respectaient pas leur cahier des charges, ne travaillaient pas selon les normes en vigueur, ne tenaient pas leurs délais…Le ministère de l’Education est celui qui a signalé le plus grand nombre de contrevenants – 18 - notamment après qu’une polémique a été soulevée sur la sécurité de nouveaux bâtiments scolaires lorsque l’une de ces écoles flambantes neuves… s’est écroulée avant même d’être inaugurée, heureusement vide car lors d’une période scolaire. La sécurité des écoles en Birmanie est de manière générale un réel problème.

La liste exhaustive des exclues n’a pas encore été publiée car les entreprises ainsi pointées du doigt peuvent encore s’adresser à l’institution qui les a désignées afin de remplir leurs obligations et d’être sortie de la liste noire.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PUBLIREPORTAGE

« Avec ZappTax, je détaxe tous mes achats à chaque retour en France »

Expatrié à Shanghai depuis 10 ans, Josselin utilise l’application mobile ZappTax pour détaxer, à chacun de ses retours en France, tous ses achats réalisés tous ses achats réalisés dans l’Hexagone.