Mercredi 12 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Retour sur le Beirut Art Fair 2018

Par Justine Huc-Lhuillery | Publié le 03/10/2018 à 16:42 | Mis à jour le 04/10/2018 à 11:20
Beirut Art Fair (6)(1)

Pour sa 9ème édition, la foire artistique de Beyrouth a mis les petits plats dans les grands avec un programme et des expositions muséales illustrant son attractivité internationale grandissante.

Beyrouth s’impose progressivement comme le Berlin du Moyen-Orient, la capitale de l’art contemporain dans la région. Du 20 au 23 septembre, plus de 32.000 visiteurs ont arpenté les galeries installées à l’ancien BIEL, imaginées par l’architecte et urbaniste Patrick Boustani, et agrandies pour l’occasion. Les 1600 œuvres exposées viennent des quatre coins du monde. L’œil est immédiatement interpellé par la diversité des objets en présence.

Cette année, la foire s’articule autour d’une grande exposition « Across Boundaires » dédiée à la photographie libanaise. Plus d’une centaine d’œuvres de 1900 à nos jours, issues de collections privées et institutionnelles, ont été exposées sur près de 500 m2. Trois thèmes ont été développés dans cet exposition : le territoire, comme pour l’exposition des photos de Roland Sidawy à Deir el-Qamar; le document et l’intime.

Une photo attire l’attention. Elle s’intitule Scratched portrait of Mrs Baqari. Prise par Akram Zaatari, la photo montre cette madame Baqari, dont on ne connait pas le prénom. Elle s’est fait prendre en photo en cachette, loin de son mari. Quand ce dernier a découvert les clichés, il les a éraflés. Mme Baqari apparaît comme une femme moderne. Les cheveux lâchés, vêtue d’une chemise blanche, elle fait fièrement face à la caméra.

Mrs Baqari. Prise par Akram Zaatari,

Photo : Justine Huc-Lhuillery
 

Autre point d’intérêt de la foire artistique, les 40 figurines créées par le designer d’art urbain Brian Donelly, plus connu sous le nom de KAWS, qui interrogent sur la fabrication artistique à l’ère de la consommation digitalisée. Ses œuvres, pouvant aller de quelques centimètres à 10 mètres de hauteur, sont exposés à travers le monde.

La 9ème édition du BAF a également rendu hommage au peintre libanais d’origine arménienne Paul Guiragossian, disparu il y a 25 ans.

Comme chaque année, les organisateurs ont proposé, du 18 au 25 septembre, une promenade insolite d’art contemporain dans le centre-ville de Beyrouth dans le cadre du Beirut Art Week sur un parcours comprenant 16 étapes, une par œuvre.

Beirut art fair

Photo : Justine Huc-Lhuillery

 

Beirut art fair

Photo : Beirut Art Fair
 

Justine Huc-Lhuillery

Justine Huc-Lhuillery

Captivée par les trames et les drames de la scène politique, je souhaite en comprendre les mécanismes. Mon enquête commence par le Liban.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire