Lundi 24 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BEIRUT ART FAIR - « Une plateforme de référence au Levant et au Liban !»

Par Sarah Delbos | Publié le 02/06/2017 à 16:45 | Mis à jour le 11/09/2017 à 16:17
Photo : Pascal Odille, Lynn Tehini Kassatly, Laure d'Hauteville, Rabih Chaddad, Rose Issa et Yasser Akkaoui lors de la conférence de presse de la Beirut Art Fair 2017.
Photo%201

La 8e édition de la foire artistique de Beyrouth a été présentée jeudi lors d'une conférence de presse en présence de plusieurs responsables et artistes.

 

Née d'une initiative privée de Laure d'Hauteville, commissaire d'exposition et journaliste française, la BAF est une foire spécialisée dans la découverte de la création artistique contemporaine des régions du Moyen-Orient-Afrique, Nord-Asie et du Sud-Asie.

 

Depuis sa première édition en 2010, la foire est devenue « une plateforme de référence au Levant et au Liban pour la découverte et redécouverte des talents de la région », selon Laure d'Hauteville qui a pris la parole lors de la conférence de lancement organisée à l'hôtel Le Gray, au centre-ville de Beyrouth, aux côtés notamment de Rabih Chaddad, représentant le ministre du Tourisme Avedis Guidanian, Véronique Aulagnon, directrice de l'Institut français du Liban, Pascal Odille, directeur artistique de la foire et Yasser Akkaoui, partenaire stratégique.

 

La 8e édition du BAF se déroulera à Beyrouth du 21 au 24 septembre 2017 et accueillera des professionnels de l'art du monde entier.  « Cette 8e édition est placée sous le triple signe de l'expression, du renouvellement et de la redécouverte ! » déclare Mme d'Hautevillle, ajoutant que la BAF offre « un espace unique de liberté d'expression (?) et une diversité culturelle unique dans la région ».

Comme chaque année du 19 au 26 septembre, l'art contemporain s'invitera au c?ur de Beyrouth avec la « Beirut Art Week ». Une vingtaine d'?uvres seront exposées à travers les espaces publics de la ville. Parallèlement à la BAF, la première édition de « Beirut Design Fair » aura lieu. Concomitante et mitoyenne, cette foire « a pour volonté de rassembler les meilleures signatures de designers, de marques et de distributeurs », explique Hala Moubarak, co-fondatrice de Beirut Design Fair.

 

La BAF proposera cette année une exposition focus sur les collections libanaises intitulée « OUROUBA, THE EYE OF LEBANON » avec la commissaire Rose Issa, auteur et spécialiste libano-iranienne de l'art contemporain au Moyen-Orient. Cette exposition, qui repose sur les prêts des meilleures collections privées et publiques libanaises, développera toute une thématique liée à « l'arabité » et « mettra en lumière les préoccupations esthétiques, conceptuelles et socio-politiques qui ont vu le jour au sein du monde arabe ces dix dernières années », selon Mme Issa.

L'espace « Revealing by SGBL », le Byblos Bank Award, le programme VIP et bien d'autres événements seront au rendez-vous de cette 8e édition de la BAF.

 

« Je sens une réelle liberté d'expression, ici au Liban. Il y a quelque chose de très intéressant à construire » insiste Dominique Fiat, directrice de la galerie du même nom. La galerie présentera pour la première fois à la BAF, une artiste marocaine sur la question controversée du voile d'un point de vue artistique et politique.

 

« La foire de Beyrouth rencontre les deux lignes de notre galerie qui allie la redécouverte d'artistes du 20e siècle et l'exposition d'artistes émergents » explique Jeanne Dreyfus Daboussy de la Galerie Comparative à Paris. Pour leur première participation, la galerie dévoilera le travail de Laura Garcia Karras, artiste peintre franco-grecque. « Son travail est de l'ordre de la reconstruction, elle aime être à ce moment précis où l'on a deux ruines qui se superposent, une ruine du passé et une ruine du futur », développe la galeriste. « Beyrouth est une ville très organique. Tout ce désordre, ce chaos est très inspirant », ajoute-t-elle. 

 

Vivier d'artistes et de collectionneurs, Beyrouth est une ville en pleine effervescence dans les domaines de la création. Au fil des éditions, la BAF est devenue « une plateforme incontournable de la culture au Liban », affirme Lynn Tehini Kassatly, représentant le ministre libanais de la Culture, Ghattas Khoury.
 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.

Vivre à Beyrouth

DÉCOUVERTE

Le Levantine Institute, une entreprise sociale à Tripoli

Crée en 2017 par Alexandre Khouri, un familier du travail humanitaire, l’institut aide à l’éducation d’enfants syriens et propose des cours d’arabe, en totale immersion.

Sur le même sujet