Samedi 19 septembre 2020

Le Choix Goncourt de l'Orient 2019 acteur du dialogue interculturel

Par Hélène Boyé | Publié le 03/10/2019 à 12:33 | Mis à jour le 11/10/2019 à 13:43
Photo : Hervé Sabourin, directeur régional AUF Moyen-Orient, Ina Pouant, directrice adjointe de l'Institut français du Liban
Hervé Sabourin, directeur régional AUF Moyen-Orient, Ina Pouant, directrice adjointe de l'Institut français du Liban

L'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) au Moyen-Orient, représentée par son directeur régional, M. Hervé Sabourin, et l'Institut français (IF) du Liban, représenté par sa directrice adjointe Mme Ina Pouant ont lancé mercredi, à l'Hôtel SmallVille, la 8ème édition du Prix littéraire francophone régional « Le Choix Goncourt de l'Orient ». Cet événement est parrainé depuis sa création en 2012 par l'Académie Goncourt.
 

« Par sa mise en commun de la lecture et de l’échange, cette manifestation est un magnifique exemple de dialogue interculturel dans cette région si riche et si complexe » a rappelé Hervé Sabourin. C’est ce dialogue interculturel qui permet de faire bouger les lignes selon Salma Kojok, romancière francophone et présidente du Grand jury étudiant. « Avec le choix Goncourt de l’Orient, les histoires voyagent. Du Soudan en Palestine, de Djibouti au Liban, de l’Arabie Saoudite en Iran, les romans traversent les lignes établies et bousculent les frontières. Ils ont une belle capacité de subversion et remuent conventions et traditions » a-t-elle affirmé. La directrice adjointe de l’IF du Liban a, pour sa part, souligné l’importance du travail de littérature et de critique littéraire effectué par les jurys d’étudiants. « Véritable reflet d’une dynamique culturelle impulsée par les étudiants de la région, ce prix leur permet de se former à l’exercice du jugement critique à travers la lecture, les débats et la rédaction de chroniques littéraires » a déclaré Mme Pouant.
 

« Le Choix Goncourt de l'Orient » repose sur la lecture puis le classement des romans de la 2ème sélection de l'Académie Goncourt par des jurys étudiants créés dans les universités du Moyen-Orient. Cette année 11 pays sont engagés : l’Arabie Saoudite, Djibouti, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, l’Irak, l’Iran, la Jordanie, le Liban, la Palestine, le Soudan et la Syrie. 37 jurys d'étudiants seront formés, issus de 32 universités, dont le retour remarqué de l’Université de Gaza. « La promotion des diversités constitue un des grands engagements de l’AUF au niveau mondial, ce prix en est une illustration, vous savez que le lauréat du prix aura la chance de voir son livre traduit en langue arabe » a jouté le directeur régional de l’AUF.
 

Une délibération à huis clos, selon la procédure de l'Académie Goncourt, du Grand jury étudiant présidé par Salma Kojok, se tiendra comme chaque année au Salon du livre francophone de Beyrouth et aura lieu le samedi 16 novembre 2019 à 15h. Elle sera suivie par la proclamation publique du Prix en présence de Bernard Pivot et de Paule Constant, membres de l'Académie Goncourt.
 

La remise de la version en langue arabe du roman « Frère d’âme » publié par Dar al Farabi (Liban) à son auteur David Diop, lauréat 2018 du Choix Goncourt de l’Orient se tiendra sur le stand des éditeurs arabophones le même jour à 17h. Lui sera offert également le recueil littéraire réalisé par les étudiants autour de son livre. L’événement sera suivi par une séance de signature.

 

livres 2éme sélection académie Goncourt


 

Les 9 livres de la 2ème sélection du Goncourt 2019 :
- Le ghetto intérieur de Santiago H. Amigorena (P.O.L)
- Le ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah (Gallimard)
- Un dimanhe à Ville-d’Avray de Dominique Barbéris (Arléa)
- La part du fils de Jean-Luc Coatalem (Stock)
- Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois (L’Olivier)
- Rouge impératrice de Léonora Miano (Grasset)
- La terre invisible d’Hubert Mingarelli (Buchet Chastel)
- Soif d’Amélie Nothomb (Albin Michel)
- Extérieur monde d’Olivier Rolin (Gallimard)

 

Choix Goncourt de l'Orient 2019 en chiffres :
- 11 pays représentés (Arabie Saoudite, Djibouti, Égypte, Émirats Arabes Unis, Irak, Iran, Jordanie, Liban, Palestine, Soudan , Syrie).
- 32 universités impliquées
- 37 jurys étudiants créés
- Plus de 400 étudiants mobilisés
- Plus de 100 chroniques littéraires rédigées par les étudiants
 

Pour en savoir plus : http://lechoixdelorient.blogspot.com/ | www.auf.org/moyen-orient | www.institutfrancais-liban.com

 

 

Nous vous recommandons

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Beyrouth ?

LITTERATURE

Rentrée Littéraire 2020 : les livres à ne pas manquer

L’été est fini. Nous avons épuisé notre stock de lectures d’été. Guidé par l’avis de libraires parisiens, lepetitjournal.com vous présente une sélection de livres afin de bien commencer la rentrée.

Vivre à Beyrouth

AEFE : une rentrée scolaire maîtrisée

Dans une situation mondiale inédite sur le plan épidémiologique, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a mis en œuvre un certain nombre de dispositifs pour préparer la rentrée scolaire.

Expat Mag

Tel Aviv Appercu

Israël reconfinée pour trois semaines

Israël se reconfine ce vendredi 18 septembre à 14h, pour une durée de trois semaines. C’est le premier pays à connaître un deuxième confinement depuis le début de la Covid-19.