Samedi 22 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Choix de l’Orient 2017 revient à Véronique Olmi pour « Bakhita »

Par Hélène Boyé | Publié le 12/11/2017 à 17:06 | Mis à jour le 13/11/2017 à 11:03
Le Choix de l’Orient 2017 rVéronique Olmi  Bakhita

Le prix littéraire francophone régional « Le Choix Goncourt de lOrient 2017 », organisé par l'AUF Moyen-Orient et lInstitut français du Liban,  a été décerné à Véronique Olmi pour son roman « Bakhita », publié aux éditions Albin Michel.

 

Lannonce a été faite pendant le Salon du livre francophone de Beyrouth au BIEL. Le lauréat a été choisi au second tour du scrutin avec 22 voix sur 37, suite à la délibération à huis clos du grand jury étudiant. Le jury était composé de 39 jurés, représentant 33 universités de 12 pays du Moyen-Orient : Djibouti, Égypte, Émirats arabes unis, Éthiopie, Irak, Iran, Jordanie, Liban, Palestine, Soudan, Syrie et Yémen.

 

En  présence dEric-Emmanuel Schmitt, membre de lAcadémie Goncourt, et de Leila Slimani, lauréate du Prix Goncourt 2016, la proclamation du Prix s'est faite en arabe et en français par les deux plus jeunes étudiants du grand jury.

 

Affirmant avoir voté lui-même pour « Bakhita », M. Schmitt a félicité le jeune jury pour « ce choix féministe ». Nommée «représentante personnelle» du président français Emmanuel Macron pour la Francophonie, Leila Slimani a tenu à rappeler que ce prix littéraire francophone était le fruit d’un travail collectif. La francophonie, ce sont « des peuples qui peuvent parler, rire et vivre ensemble », a-t-elle ajouté.

 

« Ce prix célèbre la diversité de la région », « le dialogue interculturel si cher à la francophonie », « la diversité, le dynamisme, l’ouverture sur le monde,  la fraternité », a souligné Hervé Sabourin, directeur de l’AUF-Moyen Orient.

 

Un débat public entre les étudiants a ensuite eu lieu, modéré par la présidente du grand jury, la romancière francophone Salma Kojok, pendant lequel des étudiants ont exposé les raisons de leur vote.

 

Pour beaucoup d’étudiants, l’histoire de « Bakhita », faisait écho à ce qu’ils vivent au quotidien. « On est comme elle : sous Daech,  on est passé de l’esclavage à la liberté », a expliqué un étudiant venu de Mossoul, en Irak.

 

Comme le veut désormais la tradition, le lauréat 2017 du prix « Le Choix Goncourt de l'Orient » sera invité à l'occasion du prochain Salon du livre francophone de Beyrouth et son roman sera traduit en arabe. Les activités du prix se prolongeront tout au long de l'année 2018 dans les pays de la région à travers les Campus numériques francophones de l'AUF et les Instituts français.

 

Nous vous recommandons

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.

Vivre à Beyrouth

RÉTROSPECTIVE

Du 16 au 18 septembre 1982, les massacres de Sabra et Chatila

Le 6 juin 1982, Israël envahit le Liban, c’est l'opération "Paix en Galilée" déclenchée officiellement en représailles de la tentative d'assassinat visant l’Ambassadeur israélien à

Sur le même sujet