TEST: 2241

Hanna Mitri, glacier à Achrafieh de père en fils

Par Cassandre Beylot | Publié le 27/08/2019 à 18:37 | Mis à jour le 28/08/2019 à 11:59
Photo : Instagram @soulselections #hannamitri
Hanna Mitri glacier Beyrouth

Située au détour d’une petite traditionnelle d'Achrafieh, cette petite boutique doit sa renommée au goût irrésistible de ses glaces, dont la recette secrète a été créée par Hanna Moussa et transmise à son fils Mitri.

En 1949, Hanna Moussa a 20 ans. Apprenti pâtissier, il se lance dans la fabrication de glaces. Plus de sucre, moins de fraises, un chouïa d’amandes… jusqu’à trouver la recette qui fait son succès depuis. Hanna était avant-gardiste : des glaces naturelles, véganes et artisanales dans les années 1950, c’était du jamais vu. Pas de bon produits, pas de glace : Hanna ne démordait pas sur la qualité.

Le mot vacances ne fait pas partie de son vocabulaire. Hanna ouvre tous les jours, toute l’année. Pendant la guerre civile, dont la boutique porte encore les stigmates, Hanna Moussa ne ferme que trois jours.  

Né en 1956, le petit Mitri tombe dans la marmite dès son plus jeune âge. Il donne un coup de main à son paternel dès huit ans. Adulte, alors qu’il est employé de banque, il continue à l’aider sur ses jours de congé. Mitri reprend l’affaire en 2010 au décès de son père.     

Mitri Moussa, qui se lève chaque jour aux aurores pour préparer la glace, n’exerce pas qu’un métier. « Hanna Mitri », c’est avant tout une philosophie en héritage : savoir-faire, partage et passion.

C’est pour cela qu’il n’a pas créé une chaîne comme Bachir afin de garder le contrôle, de préserver son authenticité.

Son secret pour durer dans le temps ? « Le travail, comme partout , répond-il sans hésitation, et faire les choses avec amour ».

Mitri prévoit de déménager son petit commerce dans un local qu’il a acheté il y a quelques années, comme le voulait son père. Quand ? Il ne le sait pas. « C’est le Liban », rigole-t-il.

Le glacier n’envisage pas pour le moment de prendre sa retraite, mais il sait qu’il lèguera la boutique à ses enfants s’ils le souhaitent, pour perpétuer l’héritage familial…

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Да, я сделал это! ✌ Поел лучшего мороженого ? в мире ☝? в Бейруте ?? в неприметном месте находится очень маленькое кафе Hanna Mitri получившее высокие награды, великолепные отзывы и постоянную очередь ✌? интерьера и дизайна нет ? продает сам владелец © может так и правильно ? на наше привычное мороженое вообще не похоже ? @orelireshka_official @biedniakov Орёл и решка и Бедняков приветы!! ? Цена порции 4000ll/160р. #beirut #hannamitri #icecream #orelireshka #бейрут #ханнамитри #мороженное #орелирешка

Une publication partagée par Andrey Troshin (@andrey.val.troshin) le

 

 

 

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Beyrouth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com