Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des chefs libanais sauce frenchie

Par Nadine Sinno | Publié le 04/04/2017 à 09:07 | Mis à jour le 04/04/2017 à 09:50
chef libanais

Alors que s'ouvre Horeca Lebanon, rendez-vous devenu incontournable des professionnels de la restauration et de la gastronomie, nous sommes allés à la rencontre de chefs libanais qui ont fait leurs armes en France avant de revenir au bercail... pour notre plus grand plaisir !

De l'importance de se régaler? Un sujet oh combien primordial en France! Et vous l'avez sans doute remarqué, au pays des Cèdres, on ne badine pas non plus avec la gastronomie. Si la cuisine libanaise n'a vraiment rien à envier aux cuisines du monde en terme de goûts, produits et variété, certains chefs sont quand même allés peaufiner leur art auprès de grands noms français. Un cocktail heureux pour ces talents à ne pas manquer durant votre séjour au Liban. Pour nous, ils se sont prêtés à un portrait chinois insolite tout en saveurs.

 

Michèle Diab

chef Michèle Diab

Si vous étiez un classique de la gastronomie française ?

La baguette tradition jambon-beurre. Parce que c'est tellement croquant, fondant et cocorico. D'ailleurs, ces trois ingrédients ne sont bons qu'en France.

Si vous étiez un ingrédient libanais ?

Notre poivre est une belle association d'épices. Un mélange tellement sexy, fort et doux à la fois.

Si vous étiez un mariage culinaire franco-libanais ?

Le « poulpe condiment fattouche », plat que j'ai créé pour le chef Damien Leroux en m'inspirant de sa cuisine et de mes origines (ndlr : le fattouche est une salade libanaise à base de crudités, menthe, oignons et pain grillé).

Si vous étiez un restaurant ?

Les pieds dans l'eau. Parce que j'ai besoin de voir la mer et que j'aime cuisiner poissons et crustacés.

Si vous étiez votre mentor ?

Mes parents. Pour leur soutien, pour eux tout simplement.

Contact : facebook.com/michele.diab                     Instagram : michou_n.diab

 

Youssef Akiki

chef youssef akiki

Si vous étiez un classique de la gastronomie française ?

Le b?uf bourguignon. Pour le mariage délicat entre la viande et le vin. Et c'est évidemment l'emblème de la cuisine bourguignonne et de son terroir.

Si vous étiez un ingrédient libanais ?

Le sumac (ndlr : épice phare du Moyen-Orient à base de baies rouges). Sa pointe d'acidité donne du relief aux salades, entrées, plats... 

Si vous étiez un mariage culinaire franco-libanais ?

Une poêlée de champignons déglacés à la mélasse de grenade. 

Si vous étiez un restaurant ?

Troisgros, une dynastie de chefs bourguignons.

Si vous étiez un fromage ?

De la mimolette extra-vieille pour son goût plein de caractère.

Contact : Burgundy 01 999 820 - Oh Bakehouse 01 217 644          
Instagram : chefyoussefakiki

 

Farid Chehab

chef farid chehab

Si vous étiez un classique de la gastronomie française ?

Une béarnaise. Un coup de foudre à 7 ans. C'était au Procope à Saint-Germain-des-Prés et je me suis promis de la réussir à merveille un jour? Une des premières recettes que j'ai apprise !

Si vous étiez un ingrédient libanais ? 

Le sumac pour son goût acidulé.

Si vous étiez un mariage culinaire franco-libanais ?

Un gratin dauphinois façon « batata harra » (ndlr : recette traditionnelle de pommes de terre en dés, coriandre, piments rouges et ail, le tout revenu dans de l'huile d'olive et arrosé d'un filet de jus de citron vert).

Si vous étiez un restaurant ?

Celui que je fonderai : Je le veux très accessible de par sa gastronomie, à la fois simple pour que le plus grand nombre de clients s'y retrouvent et orienté sur le produit méditerranéen. Sur fond d'ambiance Soho.

Si vous étiez une souvenir gourmand ?

Le lait concentré Nestlé : Un électrochoc de plaisir les premières gorgées. Ensuite, il m'horripilait de par sa douceur excessive. Ça en devenait presque nauséabond !

Contact : Kitchen Central - 01 253 798

 Instagram : kitchencentral / cheffaridchehab

 

Samer Kobeissi

chef samer kobessi


Un artiste, un vrai. Ses créations sont d'émouvants petits bijoux visuels mais pour comprendre son irrésistible ascension, il faut surtout goûter ses audacieux délices sucrés. En dépit de prestigieuses études d'ingénieur, ce féru de desserts suit son c?ur et fait ses classes chez Ferrandi, illustre établissement parisien surnommé « le Harvard de la gastronomie ».  C'est dans les cuisines du George V qu'il affine ensuite son talent avant de rentrer au Liban et d'ouvrir ce qu'il appelle son « laboratoire de pâtisseries ».

Si vous étiez un classique de la gastronomie française ?

Ce qui rend la pâtisserie française unique, c'est ce travail délicat et précis des textures et des éléments et le plus grand soin apporté à la finition et à la présentation de chaque gâteau. J'aurai bien aimé être la pâtisserie en général mais si je dois choisir, ce serait l'éclair au chocolat parce c'est un gâteau léger, équilibré, facile à manger et très puissant s'il est bien fait.

Si vous étiez un ingrédient libanais ?

Beaucoup d'ingrédients orientaux sont intéressants en pâtisserie. J'affectionne tout particulièrement la tahini. J'adore sa texture crémeuse et son goût parfumé et puissant (ndlr : crème de graines de sésame qui s'utilise dans le hommous notamment).

Si vous étiez un mariage culinaire franco-libanais ?

Sans hésiter, un mélange fruits rouges - pistache. L'acidité des fruits rouges, surtout la framboise, se marie très bien avec la pistache très douce et très parfumée. Un peu comme mon caractère.

Si vous étiez un restaurant ?

La nouvelle tendance des restaurants gastronomiques et raffinés à prix abordables pour être plus ou moins accessibles à tous. C'est un vrai challenge qui me plaît.  

Si vous étiez un bonbon ?

La réglisse bien sûr ! Je suis une personne de paradoxes et je crois que ça me ressemble !

Contact : Des Choux Et Des Idées - 01 200 955  

Instagram : des_choux_et_des_idees

 


Salon Horeca : du 4 au 7 avril 2017 de 15h à 21h. Parc d'expositions BIEL          www.horecashow.com

 

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Vivre à Beyrouth

JEUNESSE

Deuxième Prix du civisme pour le Collège Protestant Français

​​​​​​​Le CPF a obtenu pour la 2ème année consécutive le prix du Civisme pour la Jeunesse de l'Ordre National du Mérite, qui lui sera remis le 5 décembre lors d’une cérémonie à la Résidence des Pins. 

Sur le même sujet