Mardi 25 janvier 2022
TEST: 2241

Clap de fin pour le Daily Star, le plus ancien journal anglophone libanais

Par Maël Narpon | Publié le 04/11/2021 à 17:46 | Mis à jour le 04/11/2021 à 23:34
Photo : Roman Kraft - Unsplash
Une personne tenant un journal.

Un pilier de la presse anglophone a dû mettre la clef sous la porte après quasiment 60 ans d’existence. Le Daily Star, faisant face à de nombreux problèmes financiers, s’est retrouvé contraint de licencier tous ses employés et d’arrêter de produire des articles, que ce soit en version papier ou web.

 

Le Daily Star, précurseur déchu de la presse libanaise

Le Daily Star avait vu le jour en 1952 grâce son fondateur Kamel Mroué, journaliste chevronné assassiné en 1966 et considéré encore aujourd’hui comme figure du journalisme moderne au Liban. Mais le plus ancien journal anglophone du pays du Cèdre n’est plus et n’a eu d’autre choix que de mettre fin à son activité tout en licenciant au passage tous ses employés. « C’est avec le cœur lourd que je vous annonce que la décision a été prise de licencier l’ensemble du personnel du Daily Star à compter du 31 octobre 2021 », regrettait ainsi Nadim Ladki, le rédacteur en chef du Daily Star. Ces mots sont extraits d’un e-mail adressé à ses employés, qu’a pu consulter l’Orient Today, la version web de l’Orient-Le Jour. A noter que la version papier n’était déjà plus produite depuis février 2020 tandis que la version web, lancée en 1997, a stoppé net son activité le 13 octobre dernier.

 

La presse libanaise mise à rude épreuve par la crise

Si le Daily Star avait déjà dû mettre sa parution en suspens au cours de la guerre civile au Liban pour reparaître en 1996, cette fois-ci il ne se relèvera pas. La crise financière, qui s’est installée dans le pays depuis plus d’une décennie, a fait des ravages dans le secteur des médias et le Daily Star n’a fait que rejoindre une liste qui s’allonge toujours plus depuis 2009.

Parmi les rédactions ayant dû mettre la clef sous la porte pour des raisons financières figurent d’autres piliers de la presse libanaise tels que le quotidien As-Safir en 2016 ou Al-Mustaqbal qui a mis un terme à la publication de sa version papier en 2019. En cette année 2021, le journal panarabe Al-Hayat, lui aussi fondé par Kamel Mroué en 1946, s’est également éteint.

 

Nous vous recommandons
Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir