Samedi 22 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INSTITUT FRANCAIS – Revivre l'histoire du Liban à Deir el-Qamar

Par Aliénor de Chergé | Publié le 04/08/2017 à 10:05 | Mis à jour le 04/08/2017 à 10:21
des%20pages%20de%20lhistoire%20du%20Liban

L'Institut Français (IF) de Deir el-Qamar, le général Adonis Nehmé et l'Université du Saint-Esprit de Kaslik (USEK) inaugurent samedi l'exposition « Des pages de l'histoire du Liban » dans les locaux de l'IF situés dans la région du Chouf, qui présente au public des ?uvres historiques inédites du Liban.

 

L'inauguration de l'exposition « Des pages de l'histoire du Liban », organisée par le Centre Phoenix de l'USEK, présentera la collection  de Joseph et Adonis Nehmé, en présence du ministre libanais de la Justice, Salim Jreissati.

 

La collection, conservée à l'USEK, appartient à cette très ancienne famille du Chouf, originaire de Deir el-Qamar. « Le grand-père d'Adonis Nehmé a débuté cette collection, poursuivie par son père et ensuite par le général lui-même » explique le directeur délégué de l'IF de Deir el-Qamar, Sid Rouis.

 

Cette exposition permet de donner au public libanais l'occasion unique de découvrir pas moins de 150 ?uvres libanaises historiques jusqu'au 5 octobre. « On y retrouvera une quantité de documents qui touchent toutes les communautés confessionnelles libanaises : un coran vieux de 500 ans, des manuscrits chiites et sunnites  du 14e siècle, des photographies de familles chrétiennes du temps de l'Empire ottoman, le premier livre édité au Moyen-Orient, les drapeaux successifs du Liban, des archives du mandat français » et bien d'autres objets inédits encore, précise M. Rouis.

 

Pourquoi l'Institut Français du Liban du Chouf ? Installé dans un palais du XVIIème siècle situé dans la première capitale des émirs, l'IF de Deir el-Qamar « est le seul pôle culturel et éducatif étranger en montagne et dans un village. Depuis son ouverture il y a 23 ans, il permet aux habitants de la région de bénéficier d'une offre d'activités culturelles et éducatives qui ne les obligent plus à se rendre à Beyrouth » explique M. Rouis.

 

Exposée pendant trois mois, l'exposition s'adresse à tous : « Il faut casser cette idée reçue qui tend à faire croire que l'IF est ouvert uniquement aux francophones et ne diffuse que la culture française. Cette exposition prouve que notre IF est ouvert à tous les publics - arabophone, anglophone et francophone. C'est un lieu ouvert à tous les Libanais. Notre objectif est d'attirer un public scolaire dès la rentrée et nous sommes heureux et fiers de contribuer à faire connaitre aux Libanais un pan de leur propre histoire. C'est aussi cela la francophonie et les valeurs du multilinguisme qu'elle véhicule. »

 

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.

Vivre à Beyrouth

RÉTROSPECTIVE

Du 16 au 18 septembre 1982, les massacres de Sabra et Chatila

Le 6 juin 1982, Israël envahit le Liban, c’est l'opération "Paix en Galilée" déclenchée officiellement en représailles de la tentative d'assassinat visant l’Ambassadeur israélien à

Sur le même sujet