TEST: 2239

Alerte au pollen en Espagne

Par Perrine Laffon | Publié le 29/03/2022 à 16:00 | Mis à jour le 29/03/2022 à 17:40
Photo : Artem Beliaikin
une personne souffle sur un pissenlit, en Espagne

Réchauffement climatique accompagné de conditions météorologiques particulières : un cocktail qui multiplie les allergies et les affections respiratoires cette année en Espagne.

 

Le printemps est une saison redoutée par les personnes allergiques. La hausse des températures et la floraison multiplient la quantité de pollen en suspension. Cependant, cette année l'air est particulièrement chargé depuis déjà un mois, multipliant les réactions allergiques. Les personnes touchées souffrent d'affections peu graves mais très inconfortables au quotidien, telles que des rhinites, des picotements et des conjonctives en continu.

Début de la "saison allergique" dès février en Espagne

Pour certaines espèces de plantes, la période de pollinisation débute dès le mois de janvier. C'est le cas notamment de celles de la famille des cupressacées, des cyprès particulièrement présents dans les agglomérations espagnoles. Habituellement, la pluie disperse les particules de pollen en suspension dans l'air et en limite les effets.

 

Le manque d'eau et les températures hivernales plutôt élevées cette année n'ont pas permis ce nettoyage naturel. Si bien que la quantité de pollen dans l'air a atteint des  niveaux préoccupants dès le début du mois de mars. Un phénomène qui devrait se répéter selon les experts. Si l'on observait la "saison haute" des allergies au mois de mai, c'est désormais dès février qu'il faudra se protéger. Les allergologues avertissent : au printemps, les symptômes s'intensifieront avec les floraisons des autres plantes. Il faut donc s'attendre à un printemps 2022 particulièrement chargé en pollen.

La "calima" vient accentuer les dégâts

De plus, une grande partie du pays s'est retrouvée dernièrement sous une véritable pluie de sable. Il s'agit d'un phénomène météorologique appelé calima, provoqué par de forts vents chauds venus du Sahara et recouvrant certaines zones d'une épaisse brume de sable.

 

La qualité de l'air est considérée comme défavorable et même "très défavorable" dans plusieurs provinces comme Salamanque, Ávila, Ségovie, Léon, Huelva ou encore Séville, compte tenu des particules PM10 en suspension dans l'air respiré. Vous pouvez consulter les niveaux par commune sur la carte interactive de l'Indice national de la qualité de l'air en Espagne.

 

Cet épisode est particulièrement irritant pour les voies respiratoires, spécialement pour les personnes sensibles. Le vent chargé de poussière et de sable porte également avec lui des particules nocives pour la santé (zinc, nickel, chrome, etc.), émises par les activités industrielles.

Comment se protéger ?

Les experts conseillent aux personnes allergiques ou asthmatiques de prendre quelques précautions les jours durant lesquels les niveaux de pollen sont les plus élevés. Dans les agglomérations, mieux vaut éviter les parcs et les jardins qui contiennent souvent des espèces de plantes provoquant des allergies à de nombreuses personnes. En voiture, conduisez les fenêtres fermées.

 

Les patients aux symptômes les plus gênants devront éviter de sortir ou d'ouvrir les fenêtres aux heures les plus chaudes de la journée lors des pics de pollen. Certaines régions comme la Communauté de Madrid ont mis en place un système d'alerte par SMS qui prévient les usagers les jours de grande concentration de pollen dans l'air.

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir