Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2239

Mourir en Espagne : quel coût et comment s’y préparer ?

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 01/11/2021 à 10:00 | Mis à jour le 02/11/2021 à 11:28
Photo : Aron Visuals
décès espagne

C’est un sujet presque tabou qu’on préfère souvent éviter. Mourir est triste, mais en plus, mourir a un coût, qui peut être très différent d’une région à l’autre -du simple au double- et avec des différences de budget atteignant 30% entre pompes funèbres d’une même ville. La souscription d'une assurance obsèques peut-elle alors être utile et quels éléments faut-il analyser en priorité ?


Un enterrement en Espagne coûte en moyenne 3.739 euros et une crémation, à peine moins, 3.617 euros. Cependant, là aussi, il n’y a pas d’égalité devant la mort et les prix peuvent varier fortement en fonction de l’endroit, mais aussi de l’entreprise de pompes funèbres.

C’est ce que révèle une étude de l'Organisation des consommateurs et des usagers (OCU) qui a demandé des devis à 113 entreprises de pompes funèbres dans 29 villes. Il apparaît ainsi que, par exemple, le coût moyen d'un enterrement à Vigo (6.165 euros) et à Alicante (5.455 euros) est plus du double de celui de Cadix (2.551 euros) et de Saragosse (2.539 euros). Vigo, Alicante, Santander, Madrid et Pampelune sont les villes les plus chères, tandis que Saragosse, Cadix, Albacete, Logroño et Tenerife sont les moins chères.


Obsèques en Espagne : conseils et constats

Demander plusieurs devis

Cependant, l'OCU a constaté aussi de grandes différences de prix au sein d'une même municipalité, notamment dans les grandes villes comme Barcelone (entre 2.378 et 5.100 euros pour un enterrement) ou Madrid (entre 4.426 et 6.384 euros), la capitale espagnole étant généralement l'une des municipalités les plus chères. Les différences de prix dans une même ville peuvent atteindre 28%, tant pour une inhumation qu’une incinération. C'est pourquoi, bien que cette pratique ne soit pas très répandue, il est conseillé de demander au moins deux devis différents.

Manque de transparence

L'étude révèle également les éléments qui pèsent le plus lourd dans la facture, tels que le cercueil, le corbillard, l’avis de décès, les fleurs, les rites funéraires, etc. qui varient également en fonction des pompes funèbres. D’ailleurs, sur ce point, l'OCU critique le manque de transparence de nombreuses entreprises de pompes funèbres. Une sur trois fournit peu de détails, ce qui rend difficile la comparaison des budgets. Par ailleurs, certains devis incluent des remises et des articles gratuits, ce qui ne signifie pas pour autant que le prix final soit moins cher que celui d'une autre entreprise de la même ville.

Se tourner vers une assurance obsèques ?

Alors, pour faire face à ces dépenses et aux nombreuses démarches administratives, il existe l’assurance obsèques, un produit conçu pour aider la famille du défunt dans ces cas. Mais que couvrent exactement ces assurances, et quels éléments faut-il prendre en compte ? 

Dans un contrat d'assurance obsèques, le capital garanti a un but bien précis: payer les funérailles de la personne assurée. C'est la compagnie qui prend alors en charge les dépenses (attention aux limites, comme nous le verrons) et qui est responsable de l'organisation de ces services. A noter que tout le monde peut souscrire une assurance obsèques, même les étrangers résidant en Espagne. Les principales compagnies d’assurance offrent d’ailleurs des produits spécifiques pour eux.

Financer les funérailles…

Nous l’avons vu, le coût des services funéraires englobe une multitude de concepts que le contrat d’assurance peut inclure. D'une part, l'inhumation ou la crémation du corps. Mais, d'autre part, tout ce qui entoure la célébration du service. 

Ainsi, la compagnie prend également en charge le coût du corbillard, des couronnes, de la pierre tombale, du salon funéraire et de l’avis de décès, ainsi que les frais de la cérémonie religieuse ou du personnel d'assistance, entre autres.

… et s’occuper des formalités administratives

Outre les frais financiers, l'assurance obsèques joue également un rôle d'assistance, car elle prend en charge toutes les formalités administratives requises lors du décès d'une personne. Concrètement, ces démarches comprennent par exemple le certificat de décès, délivré par un médecin, celui délivré par le ministère de la Justice par voie télématique pour l’enregistrement du décès au registre d'état civil, la radiation du livret de famille, l’annulation de la sécurité sociale, le certificat de vie, le certificat de dernières volontés, dans le cas où l'on ne sait pas si l'assuré a rédigé un testament, la demande de pension, le cas échéant (veuvage, orphelinat), etcetera.

Effacement de la vie numérique 

Un service original qui est depuis quelques années proposé est la suppression de toutes les traces de l'assuré sur la toile, l'élimination de toutes les informations partagées et rendues publiques via les réseaux sociaux et la suppression des blogs et autres sites où le futur défunt possède un compte. 

Transfert du défunt

Si la personne assurée est décédée dans un lieu autre que celui où elle souhaitait être enterrée ou incinérée, l'assurance peut couvrir les frais de transfert vers n'importe quel lieu d'inhumation et cimetière en Espagne, ainsi que  des transferts internationaux, si la compagnie inclut le rapatriement de l'assuré parmi ses garanties et que celui-ci est décédé hors du territoire national.

Assurance obsèques pas toujours intéressante

Toutefois, d’après une autre analyse comparative de 50 assurances obsèques réalisée par l'Organisation des consommateurs et des usagers (OCU), cette alternative n’est pas toujours intéressante. Dans certains cas, l’assuré pourrait même payer jusqu'à trois fois plus que le coût de l'enterrement. C’est par exemple le cas des assurances avec versements périodique, qui se revalorise chaque année. Certaines compagnies envisagent aussi la possibilité d'augmenter la prime ou de faire payer aux proches les frais funéraires excédentaires une fois l'assuré décédé.

En fait, seules 4 des 50 assurances analysées par l'OCU factureraient un montant similaire à celui qu'un particulier paierait en passant directement un contrat avec une entreprise de pompes funèbres. Trois d'entre elles sont des assurances avec versement unique, c'est-à-dire qu'une seule prime conséquente est versée en une fois, dont le capital est ensuite actualisé d'année en année, et pour lesquelles aucun questionnaire de santé ne doit être rempli. L'OCU signale toutefois que deux d'entre elles envisagent la possibilité d'augmenter la prime ou de faire payer aux proches les frais funéraires excédentaires une fois l'assuré décédé.


Quels avantages alors ?

Un des avantages les plus importants de ces assurances, par rapport au fait de contracter les services directement auprès d'une entreprise de pompes funèbres, réside dans certaines garanties complémentaires, telles que la prise en charge du transfert du corps depuis d'autres provinces ou même depuis l'étranger, la formalisation d'une partie des formalités administratives (certificat de décès, consultations du registre des assurances...) ou l'assistance voyage, bien que dans ce cas, la couverture soit généralement limitée et parfois restreinte aux cas graves.

Rappelons en effet qu’une entreprise de pompes funèbres inclut normalement les mêmes dépenses : cercueil, salon funéraire, corbillard, cimetière, fleurs, avis de décès, formalités administratives et procédures, etc. En fait, dans le cas d'une crémation, le montant serait encore plus faible, de sorte que l'assurance aurait encore moins d'intérêt. En définitive, le meilleur conseil est de faire ses comptes en fonction de ses circonstances personnelles et de ses besoins, et surtout bien comparer. 

Nous vous recommandons
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet