Dimanche 5 juillet 2020
Barcelone
Barcelone

Lettre aux Français du Consul général de France à Barcelone

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 30/03/2020 à 17:36 | Mis à jour le 30/03/2020 à 17:44
cyril piquemal

Dans un courrier adressé lundi 30 mars aux Français d’Aragon, des Baléares et de Catalogne, le Consul général de France à Barcelone, Cyril Piquemal, revient sur les enjeux de la situation et sur l'implication du Consulat aux côtés de ses compatriotes.

 

Chers compatriotes français d’Aragon, des Baléares et de Catalogne,


Depuis le 14 mars, l’Espagne est en état d’alerte pour combattre la pandémie de coronavirus. A compter de ce jour, 30 mars, et jusqu’au 9 avril, les lieux de travail qui ne concourent pas à une production industrielle ou à des services considérés comme essentiels resteront fermés. Vous étiez déjà pour beaucoup confinés chez vous. Vous serez demain plus nombreux encore. 
 
Quelle que soit votre situation, vous témoignez dans l’épreuve d’un sens des responsabilités qui vous honore. C’est ainsi que nous vaincrons la maladie, en faisant face au fléau avec calme et discipline. Le strict respect des consignes du gouvernement espagnol est un impératif. Je vous remercie d’y veiller encore, comme vous le faites déjà.

Au cours des deux dernières semaines et conformément à la ligne arrêtée par le Président de la République, le Consulat général de France à Barcelone et ses agences de Majorque, Ibiza, Saragosse, Gérone ou Lérida, ont œuvré pour accompagner les Français de passage souhaitant rentrer chez eux ; permettre aux étudiants, aux stagiaires, aux volontaires internationaux de faire face aux blocages et de retrouver leurs familles ; trouver des solutions d’hébergement d’urgence lorsque c’était nécessaire.

Je veux rendre hommage à l’équipe de femmes et d’hommes qui se consacre à ce travail quotidien. A distance, malades du covid-19 ou bien portants, les agents du Consulat général se sont dévoués sans relâche, tôt le matin et tard le soir, pour montrer que les valeurs de solidarité ne sont pas de vains mots mais un idéal d’action. Quand tout s’arrête, le service public continue et l’Etat avance. C’est le sens de notre engagement et celui de vos élus conseillers des Français de l’étranger, que je salue. 

Dans ce moment si singulier, où tant de certitudes sont balayées, certaines convictions sortent confortées. Je souhaite que le lien qui nous unit à notre communauté soit plus étroit que jamais. Le 18 mars, nous avons pris la décision de suspendre l’activité de délivrance de titres et fermé le Consulat pour pouvoir nous concentrer sur les urgences. Aujourd’hui, l’urgence, c’est de prêter attention à ceux d’entre nous qui sont les plus fragiles, malades, personnes âgées, isolées, femmes éventuellement menacées par leur conjoint...

Nous nous devons d’être vigilants. Si vous êtes sans nouvelles de personnes de la circonscription que vous savez en situation de précarité, si vous êtes confrontés à des difficultés qui menacent votre intégrité, votre santé, si vous ne parvenez plus à toucher votre pension, si vous ne vous en sortez plus, tout simplement, faites-le nous savoir. Naturellement, nous ne pourrons pas tout. Mais nous donnerons le meilleur de nous-même pour vous orienter, vous donner des clés ou si possible, vous ouvrir des portes.

Je vous rappelle que notre ligne téléphonique est ouverte de 09h00 à 17h30 aux numéros suivants : (+34) 917 007 728 ; (+34) 917 007 737 ; (+34) 917 007 742. Pour les urgences, notre astreinte fonctionne jusqu’à 22h au (+34) 699 300 749. Vous pouvez aussi nous écrire en vous rendant sur le site du Consulat général www.barcelone.consulfrance.org. Pour ceux d’entre vous qui éprouveraient le besoin de parler et d’être accompagnés, nous mettons à vos disposition une liste de psychologues avec lesquels nous sommes en contacts.
 
Le défi que nous affrontons est immense. Aux familles endeuillées qui ont perdu un être cher, j’adresse mes sincères condoléances. Le temps du combat n’exclut pas le recueillement et la compassion, au contraire. En nous souvenant des personnes parties trop tôt et en honorant nos morts, nous donnons aussi son sens à notre lutte pour la vie. Aux personnes malades, je souhaite tous mes vœux de prompt rétablissement et de bonne santé. A vous tous enfin, je veux dire que nous sommes là, à votre service. Tous ensemble, solidaires, nous serons plus forts et nous tiendrons bon.
 

Cyril PIQUEMAL
Consul général de France à Barcelone
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet