Lundi 23 novembre 2020
Barcelone
Barcelone

La volcanologue Anne Fornier ouvre une vitrine à Barcelone

Par Francis Mateo | Publié le 29/09/2020 à 11:35 | Mis à jour le 29/09/2020 à 13:40
Photo : © Katherin Wermke : "Culture, coopération, divulgation et action", sont les maîtres-mots d'Anne Fornier et de sa Volcano Active Foundation
anne fornier Volcano Shop

La volcanologue française inaugure un espace d'expositions et de conférences dans le prolongement de la Volcano Active Foundation, qu'elle a créé et dirige depuis la capitale catalane. 

Le "Volcano Active Shop" est tout à la fois un espace socioculturel, une boutique, un lieu d'expositions et un centre de recherche consacré à l'univers de la volcanologie. Cette vitrine tout juste inaugurée au centre de Barcelone (Travessera de Gracia, n° 108) est en fait le prolongement de la Volcano Active Foundation, créée et dirigée par Anne Fornier. 

Après avoir parcouru pendant plus de vingt ans une grande part des zones volcaniques actives de la planète, dans le cadre de ses expéditions, la volcanologue française donne ainsi un nouvel élan à sa fondation. C'est un moyen supplémentaire de mieux faire connaître une action qui n'a pas seulement une vocation scientifique, mais qui est aussi un véritable engagement pour mieux comprendre et préserver les quelque 500 millions de personnes qui vivent en zone volcanique active, à proximité des 1.600 volcans actifs recensés dans le monde (dont 60 à 90 entrent en éruption chaque année). 

"Je me suis engagée à lutter pour parler de vulnérabilité, à lutter contre les facteurs sociaux comme la pauvreté, l’instabilité politique, l’urbanisation rapide et les fragilités du monde éducatif qui aggravent les conséquences péri-cycliques des catastrophes naturelles", explique Anne Fornier, qui marche sur les pas de son mentor Haroun Tazieff pour créer un "code de déontologie" de la volcanologie. "Il est bien plus facile de jouer aux scientifiques aventuriers que de se battre pour sensibiliser le monde sur une catastrophe inévitable, alors que de leur côté la majorité des gouvernements exercent une culture du déni des risques optant facilement pour une culture de réparation post-catastrophe", dénonce la volcanologue. 

Prise de conscience de l'environnement

Le Volcano Active Shop a donc d'abord pour vocation de faire connaître au plus large public les fondements de la volcanologie, et faire prendre conscience des risques auxquels sont soumis ces populations locales. À travers notamment des conférences (en catalan, castillan, anglais et français) et des cours de volcanologie prévus à partir du début de l'année prochaine. Un coin boutique permettra de découvrir et acheter, sur place ou online, l'artisanat issu des zones volcaniques à risques, pour soutenir aussi les efforts de la fondation. Un important travail pédagogique est déjà réalisé à travers la "Volcano School", des classes vertes en partenariat avec plusieurs écoles en Catalogne pour initier les plus jeunes au monde passionnant du volcan, et peut-être créer des vocations. 

"Nous allons également proposer des voyages solidaires afin d'impliquer plus concrètement dans nos actions de terrain tous ceux qui voudront nous accompagner", ajoute Anne Fornier. Car la volcanologue n’abandonne évidemment pas le terrain, travail indispensable à la véritable prise de conscience de l'environnement des zones volcanique actives : "Nous n'arrêterons pas les éruptions, mais nous atténuerons les risques par nos actions de terrain", conclut Anne Fornier, finaliste Prix du Public des Trophées des Français de l'étranger en 2019.

Nous vous recommandons

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Singapour Appercu

La tête dans les étoiles avec Claudie Haigneré

A Singapour, dans le cadre du festival vOilah! 2020, une conférence en ligne a été organisée pour recueillir le témoignage de femmes scientifiques. Lepetitjournal.com a rencontré l’une d'elles.

Sur le même sujet