Mardi 30 novembre 2021
TEST: 2239

TGV-AVE double ses trajets entre la France et l’Espagne à partir de 2022

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 27/10/2021 à 18:59 | Mis à jour le 28/10/2021 à 11:31
Photo : DR
tgv inoui en gare de Perpignan

"Renfe-SNCF en Coopération" a annoncé hier qu’il doublera les fréquences des trains à grande vitesse entre l’Espagne et la France d'ici 2022. L’autre bonne nouvelle est que les voyageurs vont pouvoir récupérer le train direct qui reliait autrefois Marseille avec Madrid, Saragosse et Tarragone.

 

L’annonce a eu lieu dans le cadre de la célébration du 25ème anniversaire de coopération ferroviaire entre l'Espagne et la France. C’est également une façon de fêter l'Année Européenne du Rail. En outre, la récupération de la route qui reliera Marseille à Madrid, et qui permettra de recouvrer la connexion avec Saragosse et Tarragone, a également été communiquée.


AVE et TGV Inoui

Les deux opérateurs ferroviaires SNCF et RENFE sont en effet associés depuis 1996. Chaque entreprise apporte ses trains grande vitesse, modèles TGV Inoui et AVE, et fixe une stratégie conjointe de marketing, commercialisation et production d'une offre commune.
Ces 25 années de coopération fructueuse ont permis le déplacement de plus de 13 millions de passagers internationaux. Pour ce qui est de la grande vitesse, en 10 ans, ce sont plus de 6,5 millions de personnes qui ont voyagé. En tout, cela représente plus de 4,3 milliards de km parcourus entre l'Espagne et la France.


13 villes françaises connectées avec Madrid, Barcelone, Saragosse, Tarragone, Gérone et Figueras

Dorénavant, Renfe-SNCF en Coopération relie l'Espagne et la France avec 10 fréquences par jour et 19 destinations. La Grande Vitesse ferroviaire connecte 13 villes françaises avec Madrid, Barcelone, Saragosse, Tarragone, Gérone et Figueras. Ainsi par exemple, un trajet direct Barcelone-Nîmes s’effectue en 3h40. En revanche, un Paris-Barcelone se fait en 6h36, avec un changement à Lyon ou Valence. Et toujours pas de train direct avec la capitale.

Il faut rappeler que le train à grande vitesse est la façon la plus écologique de voyager pour la longue distance. Le choix du train comme moyen de transport est en effet le meilleur compromis pour le respect de l'environnement : Prendre le train, c'est générer jusqu'à 50 fois moins d'émissions de CO2 qu'en voiture, et jusqu'à 80 fois moins qu'en avion. 

La ligne à grande vitesse entre la France et l’Espagne a ainsi permis d'éviter l’émission de plus de 675.000 tonnes de CO2 par rapport aux autres moyens de transport, ce qui équivaut à la consommation électrique d'une ville de plus de 2,7 millions d'habitants.


De centre-ville à centre-ville

Cependant, la protection de l’environnement n’est pas la principale raison qui pousse les voyageurs à emprunter ce moyen de transport de plus en plus en vogue. En fait, 70% des utilisateurs interrogés le font pour son côté pratique et moins stressant, puisque les gares se trouvent centre-ville et il est possible de monter à bord jusqu’à deux minutes avant le départ. En outre, on peut voyager sans frais supplémentaires avec plus de bagages. 

L’autre motif est bien évidemment le prix, surtout depuis que la concurrence a beaucoup fait baisser le tarif des billets de train à grande vitesse. Un Barcelone-Nîmes est possible à partir de 29 euros ou Barcelone-Lyon à partir de 25 euros, par exemple.


Un tiers de Français, un quart d'Espagnols

Un tiers des voyageurs qui utilisent RENFE-SNCF en Coopération sont des Français et un quart sont Espagnols. Viennent ensuite, loin derrière, les Américains, Britanniques, Argentins, ressortissants d’autres pays membres de l’Union Européenne, et enfin, du reste du monde. Seuls 10% voyagent actuellement pour des raisons professionnelles. 

Les prévisions sont excellentes pour 2022. Durant ces derniers mois, la récupération de la fréquentation a été très élevée, en particulier grâce à l’attrait du public espagnol pour de nouvelles destinations du sud de la France. Le nombre de voyageurs se rapproche de la période pré-covid. Il est para ailleurs possible d’effectuer des réservations anticipées, jusqu’à 6 mois à l’avance. 


Plus d’information sur Renfe SNCF en Coopération

Nous vous recommandons
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Michel ROGER ven 19/11/2021 - 11:26

Bonjour,

Relier Paris ou Marseille à Madrid et Barcelone en train direct c'est très bien mais proposer pour un Bordeaux-Madrid le passage par Toulouse et Barcelone est une aberration dès lors que l'on regarde une carte (et même sans avoir besoin de la regarder). Autre aberration : quand j'étais jeune les trains français descendaient jusqu'à Port-Bou et Irun, remontaient à vide jusqu'à Cerbère ou Hendaye et les trains espagnols montaient jusqu'à Hendaye ou Cerbère et redescendaient à vide vers Irun ou Port-Bou. Il était donc facile de passer la frontière quand on était un "local" de Perpignan ou Bayonne. Aujourd'hui pour aller à San Sebastian depuis Bordeaux c'est Sncf de Bordeaux à Hendaye, Chemin de Fer basque d'Hendaye (quai à quai) à Irun, petite promenade dans les rues de la gare Feve à la gare Renfe puis Renfe d'Irun à San Sebastian. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !!!

Répondre
Sur le même sujet