Vendredi 22 novembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

"Procés" indépendantistes : condamnations et protestations

Par Francis Mateo | Publié le 14/10/2019 à 17:16 | Mis à jour le 14/10/2019 à 17:20
Photo : © F. Mateo Concentration sur la Plaça de Catalunya dès l'annonce de la sentence
proces catalan 2

La sentence du Tribunal Suprême ne marque pas une fin, mais une étape supplémentaire dans l'affrontement institutionnel entre Madrid et Barcelone.


Tout se déroule exactement comme prévu dans le procès des indépendantistes inculpés pour l'organisation du référendum illégal sur l’indépendance de la Catalogne le 1er octobre 2017. La sentence du Tribunal Suprême est tombée ce 14 octobre avec une condamnation pour "Sédition, malversation et désobéissance". Et des peines de 9 à 13 ans de prison ferme pour les neuf prévenus incarcérés à titre préventif depuis près de deux ans, à commencer par l'ex-vice-président du Govern de Catalunya, Oriol Junqueras, qui écope de la sanction la plus lourde (lire ici le détail de la sentence). 

Tout aussi prévisible : la vague de protestations immédiates dans l’ensemble de la Catalogne, notamment dans les principales artères du centre de Barcelone ; des mouvements qui avaient été en partie annoncés par les organisations indépendantistes avant même la prononciation du verdict. Au plan politique et institutionnels, les acteurs ont également réagi comme attendu : le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a considéré la sentence du Tribunal Suprême comme le terme d'une dérive indépendantiste, et le président de la Generalitat Quim Torra a taxé de "vengeance" ce même verdict, en appelant à une réponse "civique et pacifique" de la part de la citoyenneté en Catalogne.

 

proces catalan
© F. Mateo Le Passeig de Gracia interdit à la circulation à cause des manifestations


Et maintenant ?

Donc, tout se passe comme prévu... hélas, puisque le jugement du Tribunal Suprême n’apparaît pas comme un terme, mais bien comme une suite, une nouvelle étape dans le conflit institutionnel entre l'Espagne et la Catalogne. Ce qui conduit inévitablement à la question : et maintenant ? En ce qui concerne d'abord le sort des neufs indépendantistes incarcérés, le Tribunal Suprême a laissé une marge de négociation au gouvernement espagnol en réduisant la marge incompressible d'emprisonnement à un quart de la peine... même si Pedro Sanchez a affirmé que les condamnés accompliront leurs peines dans leur intégralité. 

Dans les rues de Catalogne, les organisations indépendantistes ne relâcheront pas la pression dans les prochains jours. Aux premières heures des manifestations qui ont suivi le verdict, l'aéroport de Barcelone a été désigné comme l'une des principales cibles dans une logique de blocage, comme le seront les routes, autoroutes et voies ferroviaires. Avec des conséquences légales qui peuvent s'ensuivre. 

Au niveau institutionnel enfin, la crispation ne peut que s'accentuer, surtout avec la réactivation du mandat européen de détention à l’encontre des instigateurs du référendum ayant trouvé refuge hors d'Espagne, notamment l'ex-président de la Generalitat Carles Puigdemont. De leur côté, les coreligionnaire de Quim Torra veulent également en appeler à la justice européenne pour répliquer à la sentence du Tribunal Suprême. À la fin, le conflit continue...


 

Nous vous recommandons

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

ALCAID mar 15/10/2019 - 20:50

Dans son article, le journaliste parle d'affrontement entre l'Espagne et la Catalogne. Il semble manquer de certaines connaissances car la Catalogne se trouve dans le territoire espagnol et, même si la région jouit d'une autonomie, ce n'est pas un pays indépendant. Donc, l'affrontement est entre la Catalogne -qui veut imposer sa volonté, coûte que coûte- et le reste de l'Espagne représenté par le gouvernement central.

Répondre
Commentaire avatar

pas mar 15/10/2019 - 12:31

"affrontement institutionnel entre Madrid et Barcelone" ???? Mais comment vous "informez" les lecteurs ??? Non monsieur, ce n'est pas un affrontement entre x et y, c'est une atteinte à la constitution espagnole, et ça s'appelle en clair un coup d'état. Laissez de côté vos opinions pro-indépendantistes, si vous voulez nous informer et faire avec un minimum de sérieux votre "métier" de journaliste, ce qui vous prétendez être en tout cas.

Répondre
Commentaire avatar

pas mar 15/10/2019 - 12:28

"Affrontement institutionnel entre Madrid et Barcelone" ??? Je rêve ??? Non Monsieur, ce n'est pas un affrontement entre x et y, mais une attaque à la constitution espagnole !!!! S'il vous plaît laissez de coté vos opinions PRO-INDEPENDANTISTES. Vous êtes là pour informer sinon travaillez pour la cadena 3 catalane

Répondre
Commentaire avatar

Joval mer 16/10/2019 - 07:58

Le journalste (sic) oublie de dire que le verdict à écarté l'acte de rébellion, ce qui est une marque de clémence envers les séparatistes. Cela ne les calmera pas pour autant malheureusement. Car ils vivent depuis des années dans une chimère qui s'appuie sur une histoire trafiquee et une pensée unique et teintee de xenophobie, bref fascisante. La puissance économique catalane résulte aussi du travail de l'ensemble des espagnols. Quant à la corruption, c'est la Catalogne qui est est la région qui compte le plus de cas judiciaires.

Répondre
Commentaire avatar

Joval mer 16/10/2019 - 07:58

Le journalste (sic) oublie de dire que le verdict à écarté l'acte de rébellion, ce qui est une marque de clémence envers les séparatistes. Cela ne les calmera pas pour autant malheureusement. Car ils vivent depuis des années dans une chimère qui s'appuie sur une histoire trafiquee et une pensée unique et teintee de xenophobie, bref fascisante. La puissance économique catalane résulte aussi du travail de l'ensemble des espagnols. Quant à la corruption, c'est la Catalogne qui est est la région qui compte le plus de cas judiciaires.

Répondre

Vivre à Barcelone

VIE PRATIQUE

S'installer en toute facilité à Barcelone: mode d'emploi

Pour éviter les erreurs, errements et pertes de temps, mieux vaut être bien conseillé et s’entourer de professionnels de la relocation. C’est pour cela qu’existe l’agence Barcelona-Expat-Services

Sur le même sujet