Dimanche 1 août 2021

LÉGISLATIVES 2017 - La parole à Hubert Patural, candidat de Centre-Droit avec la Société Civile

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 28/05/2017 à 22:00 | Mis à jour le 28/05/2017 à 22:11

Les Français installés à l'étranger sont appelés aux urnes les 4 et 18 juin prochains afin d'élire les députés qui les représenteront à l'Assemblée nationale. Tous les jours jusqu'aux élections, lepetitjournal.com donne la voix à chaque candidat pour qu'il puisse se présenter aux Français d'Espagne. Ils sont 84.730 électeurs à être inscrits sur les listes électorales en Espagne, pour un total de 112.029 électeurs pour l'ensemble de la 5ème circonscription des Français de l'Étranger, correspondant aux citoyens français installés en Espagne, au Portugal, en Andorre et à Monaco.

Aujourd'hui nous rencontrons Hubert Patural, le candidat pour une majorité parlementaire de Centre-Droit avec la Société Civile, pour la 5ème circonscription des Français établis hors de France.

Lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?
Hubert Patural : "J'ai 52 ans et suis originaire de Saint-Etienne, ainé de 5 enfants dans une famille moyenne profondément attachée à la France. Je suis marié avec Martine dont la famille est originaire de Sao Bras de Alportel en Algarve au Portugal. Cette destination de vacances nous permet chaque année de parcourir et visiter toute la péninsule ibérique que nous adorons et connaissons bien. Nous avons 3 enfants dont deux adolescentes scolarisées en école française à Barcelone et une qui vit à Montpellier.  Résident à Sitges (Barcelone) depuis 2014, je suis administrateur de sociétés, expert en plan d'affaires et président d'Association pour l'Entreprise et l'Emploi. J'ai été délégué humanitaire à Madagascar de 2006 à 2009 et président d'une association de parents d'élèves (1.200 familles) à Saint-Etienne en 2012/2013. Outre ma passion pour la chose publique et la fondation en 2013 du Think Tank "La Droite Sociétale", je suis aussi un entrepreneur-investisseur engagé dans la responsabilité sociétale des entreprises et l'écologie industrielle. La transition et l'indépendance énergétique, l'éco-conception, le biosourcing et l'économie circulaire sont des axes et actes que je défends au quotidien dans mes investissements et développements d'entreprises au même titre que l'innovation et les nouvelles technologies numériques. Sept années d'expériences d'expatriation à Madagascar et en Espagne sont aussi le sens de mon engagement pour mes compatriotes d'Espagne, du Portugal, d'Andorre et de Monaco".

Être député de la 5ème circonscription, qu'est ce que cela représente pour vous? Quels sont vos liens avec cette circonscription/ avec l'Espagne ?
"Fier de l'histoire de la France, de notre culture et de notre rayonnement, je me présente à cette élection législative car je veux relever les défis dont notre pays de c?ur a tellement besoin. Fier de partager notre histoire et notre culture française à l'étranger, fier d'être français de l'étranger, j'ai l'étoffe du député et la légitimité pour initier les actes et proposer les réformes au bénéfice de tous mes compatriotes expatriés et binationaux.
La France est instable et incertaine, malade de ses résultats électoraux par défaut. Nos compatriotes, qu'ils soient en France ou comme moi résidents à l'étranger, ne partagent plus le même système de valeurs et la confiance dans un avenir collectif. L'économie est pâle et le modèle démocratique fait preuve de ses limites, usurpé par les conflits de pouvoir et d'intérêts. La société civile doit agir maintenant et redonner à chacun de nos compatriotes, où qu'ils vivent, la confiance en soi et la confiance en notre capacité collective à relever nos défis. Seule la société civile peut initier une démarche permanente de progrès et faire émerger les talents. Seule la société civile peut concéder plus de confiance en l'individu, de liberté d'entreprendre et de faillir. Seule la société civile peut façonner plus d'équité entre jeunes et seniors, entre public et privé, entre TPE et grandes entreprises, entre expatriés, binationaux et résidents en France. Seule la société civile peut apporter à chacun,  assistance et encouragement à rebondir, et confiance en l'avenir. Là sont mes convictions et mes valeurs. C'est le sens de mon engagement et ma fierté d'une France en Europe et dans le Monde, référence d'une démocratie transparente et audacieuse, éthique et humaniste, innovante et écologique. Je ne suis pas de ceux qui se recouchent pour continuer à rêver. Je suis de ceux qui se lèvent pour réaliser leur rêve. Là est mon bon sens et ma force de proposition".

Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivants à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ? 
"Difficile d'en extraire 3 parmi plus de 50 positions claires déjà écrites dans ma profession de foi et sans priorité mais essentielles, je communique les positions suivantes :
D'ores et déjà, pour une éthique politique et notre "vivre ensemble" à l'étranger, je prends position contre le clientélisme. Mon enveloppe parlementaire (130.000 euros par an) sera redistribuée après vote et avis d'un jury citoyen aux associations francophones de la circonscription qui ?uvrent dans les projets sociaux et culturels, d'apprentissage et soutien scolaire de la langue française. Je prends aussi position pour le lancement d'un transpondeur satellite dédié qui permet la diffusion en clair et gratuite des chaînes du service public (France 2, TV5, RFI, France 24?) de façon à garantir pour tous un accès permanent à l'actualité de la France. D'ores et déjà, parce-que notre sécurité comme celle de nos enfants n'a pas de frontières, je prends position pour l'octroi de crédits "sécurité" du Ministère des Affaires Etrangères et une meilleure coopération sécuritaire avec les gouvernements pour les écoles et réseaux culturels français. Je prends aussi position pour que le système d'alerte et d'information des populations (SAIP), application destinée à prévenir les Français en cas d'attentat, d'accident nucléaire ou chimique? soit généralisé aux risques d'attentats à l'étranger.
D'ores et déjà, pour que l'accès aux valeurs françaises dans l'éducation de nos enfants reste une chance, je prends position pour un accès prioritaire aux écoles françaises et gratuité totale des frais de scolarité et d'inscriptions pour les enfants français et binationaux et pour l'accès gratuit au CNED de cours à la carte pour tous ceux n'ayant pas accès à une école française. Dès cet été et dans l'attente de la mise en place de la gratuité des frais de scolarité et d'inscriptions, je prends position pour un allègement drastique des conditions d'accès et dépôts aux bourses scolaires reposant sur une simple déclaration de revenus et déclaration sur l'honneur à contrario du contrôle fiscal actuel imposé aux parents demandeurs, suspectés systématiquement de fraude fiscale. Je prends aussi position pour un enseignement de qualité et inclusif dans les écoles françaises et la création d'un BAC binational au Portugal sur le modèle du BACHIBAC espagnol.
D'ores et déjà, pour une  équité de notre fiscalité, je prends position pour  la suppression du prélèvement CSG/CRDS sur les revenus du patrimoine des français de l'étranger et le remboursement des réclamations en cours, sans autres conditions ni contraintes. Je prends aussi position pour la création du statut "résidence de substitution du français de l'étranger" pour une résidence en France permettant l'exonération totale des taxes de résidences secondaires.
D'ores et déjà, pour une harmonisation de nos retraites, je prends position pour défendre les retraités du secteur public binationaux portugais (et bientôt espagnols) de la double imposition rétroactive exigée. Je prends aussi position pour l'harmonisation de fonctionnement des Caisses de Retraites et les demandes de comparution de Certificat de Vie. D'ores et déjà, pour une solidarité entre tous, je prends position pour la création d'un fond de solidarité d'indemnisation et d'aide des français expatriés victimes de catastrophes naturelles, de crises politiques ou des vicissitudes de la vie (maladie, décès, dépôt de bilan, chômage, divorce?) et  pour créer les protections des femmes en difficulté (veuvage ou abandon du mari) à l'étranger. 
D'ores et déjà, pour que l'emploi et l'entrepreneur à l'étranger soit un toujours un ambassadeur de notre rayonnement, je prends position pour la création d'un guichet unique d'accompagnement à la création d'entreprise. Je prends aussi position pour l'enregistrement administratif simplifié de nos start-ups de la Fintech et French Tech Community".

Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant? Sur quel(s) plan(s) auriez-vous agi différemment ?
"Bilan usurpé, qui ne remplit même pas un flacon de naphtaline, pour le député socialo-bobo sortant Arnaud Leroy dont nous n'avons jamais entendu parler ni été informé de la moindre action au bénéfice des Français et binationaux de l'étranger en 5 ans. Son seul "fait d'armes" reste ses allers-retours inopinés et selon le sens du vent entre les frondeurs du PS, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg en l'occurrence dont il a été toujours très proche, et Macron. Cet engagement opportuniste de dernière minute vers Macron lui autorisant par là-même par le fait du prince, d'auto-introniser sa dauphine Samantha Cazebonne, frondeuse invétérée avec lui au PS, laquelle est investie fortuitement par Macron et Arnaud Leroy contre l'avis de tous les militants En Marche de la circonscription".

Quelle est votre réaction à l'élection d'Emmanuel Macron ? Si vous êtes élu, allez-vous soutenir son travail ou être dans l'opposition ? 
"Je suis convaincu qu'une coalition d'intrigants et artisans du star système est démagogique et obsolète, ce qui est le dessein du président Macron. Je suis convaincu qu'une cohabitation de ligues opposantes en rapports de force est perverse et clivant, ce qui est la position des ténors UDI-LR. Je suis convaincu qu'une alternance qui n'enthousiasme pas mais n'indigne plus, nourrit une déprime ambiante, collective et permanente, ce qui est l'acceptation pour une gauche et une droite sans convictions. Par contre, je suis convaincu qu'un renouveau de la gouvernance politique et éthique, basée sur des convictions et des valeurs communes, est le socle de l'unité nationale et le pilier de la confiance. Là est le sens de mon engagement, mon bon sens de député d'une Majorité Parlementaire de Centre-Droit avec la Société Civile en co-gouvernance avec le Président Macron" .

À RELIRE : LÉGISLATIVES 2017 - La parole à Alexis Boudaud, candidat du Parti Fédéraliste Européen

À RELIRE : LÉGISLATIVES 2017 - La parole à Natacha Barral, candidate du Front National

À RELIRE : LÉGISLATIVES 2017 - La parole à Benjamin Leduc, candidat du Parti Chrétien-démocrate

Propos recueillis par Perrine LAFFON (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 29 mai 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
PHOTO

Covid-19 : les anti pass-sanitaire et antivax manifestent au Congrès à Nouméa

Retour en images sur la manifestation de ce samedi 31 Juillet devant le Congrès de Nouméa, cortège formés d'anti-vaccins et d'anti-pass sanitaire qui exultent leur droit à la liberté individuelle.

Sur le même sujet