Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2239

La Diada catalane conditionnée par les négociations avec Madrid

Par Perrine Laffon | Publié le 12/09/2021 à 10:00 | Mis à jour le 12/09/2021 à 17:43
Photo : Asemblea Nacional Catalana (ANC)
diada 2021

La Diada 2021, la première pour les prisonniers du "proces" catalan depuis qu'ils ont été graciés, s'est déroulée alors que l'indépendantisme est plus que jamais divisé.

 

400.000 manifestants selon l'ANC (l'organisme organisateur de la Diada), et 108.000 selon les données de la police municipale barcelonaise, auraient participé à cette nouvelle édition de la Diada. Depuis 2012, les associations culturelles indépendantistes appellent la population à se manifester pour l'indépendance de la Catalogne le 11 septembre, à l'occasion de la journée de la communauté autonome. 

Espagne-Catalogne, le conflit qui fatigue

Loin de rassembler les 1,8 millions de personnes qui avaient soutenu la Diada de 2014, le mouvement semble perdre de son ampleur. Et pour cause, après plus de sept années de manifestations assidues, une consultation citoyenne, puis l'organisation d'un référendum non négocié qui s'est soldé par de violentes altercations, la situation de la Catalogne n'a toujours pas changé. Du côté des indépendantistes, certains sont déçus et se rendent compte que cette République et cette séparation qui leur a été promise ne sont qu'un mirage qui s'éloigne peu à peu. Pour le reste de la population catalane, le conflit avec le gouvernement central espagnol commence à peser, car il suppose un gel complet des décisions politiques et institutionnelles, dont seule la population fait les frais. Le dernier dossier en date en est un nouvel exemple : la suspension du projet d'agrandissement de l'aéroport barcelonais, qui supposait un important levier économique pour la région, révolte les groupements d'entrepreneurs catalans. Le manque d'accord et de confiance entre les gouvernements espagnol et catalan a supposé la mise entre parenthèse d'une enveloppe d'investissement de 1,7 milliard d'euros. 

 


Tensions au sein des indépendantistes

Des désaccords sont palpables au sein même du mouvement indépendantiste. Cette année, les propres représentants politiques indépendantistes ont été sifflés par certains manifestants. Tantôt accueilli au cri de "Président !", tantôt par celui de "Traitre !", le Président de la Generalitat Pere Aragonès fut la cible de plusieurs huées : une partie des indépendantistes reproche en effet au "Govern" de ne pas lutter suffisant pour rendre la Catalogne indépendante. L'exécutif catalan doit reprendre d'ici peu les négociations avec le Président espagnol Pedro Sánchez, dans le but d'abaisser les tensions et de trouver une sortie au conflit catalan. Des négociations qui ne sont pas du tout du goût de la mouvance séparatiste la plus radicale de l'indépendantisme. Certains manifestants cagoulés ont brûlé une photo de Pere Aragonès aux côtés de Pedro Sánchez, et ont lancé des objets sur les policiers et la préfecture de la police nationale. Les incidents se sont soldés par deux arrestations.

Nous vous recommandons
perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet