Lundi 18 novembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cette inquiétante montée de l'insécurité à Barcelone

Par Francis Mateo | Publié le 02/09/2019 à 12:02 | Mis à jour le 03/09/2019 à 16:50
Photo : Mossos. Generalitat de Catalunya https://www.flickr.com/photos/mossoscat/
mossos barcelone

Au-delà de l’augmentation de la délinquance, c'est la hausse du nombre d'agressions violentes qui inquiète. Les touristes sont les premières victimes. 

 

C'est le grand sujet de l'été, celui dont tous les journaux de Catalogne ont fait leur gros titres : l'augmentation de la délinquance à Barcelone, et avec elle ce nouveau sentiment d'insécurité, dans l'une des villes qui était jusqu'ici les plus sûres d'Europe. Les chiffres de la Conselleria d'Interior (département en charge de la sécurité à la Generalitat de Catalogne) permettent de se faire une idée assez claire entre la part de fantasme et de réalité dans cette évolution. Et le constat est très clair : au cours du premier semestre de cette année, les vols avec violence et intimidation ont augmenté de 31% à Barcelone. La situation a encore empiré au cours de l'été, puisque huit assassinats ont été commis dans la capitale catalane depuis le premier juillet. Si l'on considère l'évolution depuis 2016, le tableau est encore plus inquiétant : les vols avec violence ont augmenté de 58% en trois ans ! Avec surtout un degré de violence qui n'avait jamais été constaté jusqu'ici par les Mossos d'Esquadra : attaques au couteau, à coups de matraque ou étranglements (pour faire perdre connaissance aux victimes). Les policiers catalans confirment ce que les chroniques des faits divers ont relayé durant tout l'été 2019. L'une des dernières victimes en date est une touriste française de 91 ans, hospitalisée après avoir été violemment agressée et traînée à terre par des voleurs lui ayant arraché son collier.  


Ciutat Vella est le district le plus exposé

La mort d'une dignitaire coréenne en juin dernier, attaquée dans des circonstances identiques, a également eu un retentissement international, comme l'agression récente de l'ambassadeur d'Afghanistan en Espagne, frappé et dépouillé sur la Via Laietana, en plein cœur de Ciutat Vella. Le centre historique de Barcelone est d'ailleurs le secteur le plus exposé à cette nouvelle délinquance (90 vols avec violence par semaine en 2019!), dans un district qui regroupe les quartiers  du Raval, Gotic, La Ribera et La Barceloneta, c'est à dire les secteurs les plus fréquentés par les 12 millions de touristes annuels, principales victimes de cette nouvelle délinquance. Le district de l'Eixample est également concerné par cette augmentation des vols avec violence. 


Diverses causes expliquent cette hausse de la délinquance violente. D'abord l'arrivée d'une population de mineurs migrants livrés à la rue qui ont échappé à la tutelle de la Generalitat. Les Mossos d'Esquadra ont d’ailleurs lancé au printemps dernier un plan spécial (dit Polièdric) pour contenir ce problème des MENA (mineurs étrangers non accompagnés). Au delà, la police catalane constate aussi davantage de violence dans les méfaits des pickpockets. L'augmentation du trafic d'héroïne est enfin un facteur aggravant. Au point que les sites internet des ambassades du Japon et de Corée du Sud mettent désormais en garde leurs concitoyens contre ce risque d'attaques violentes à Barcelone. Ce n'est pas le cas de la France, et à juste titre : malgré cette flambée incontestable, Barcelone reste l'une des villes les plus sûres d'Europe. Jusqu'à présent.

Nous vous recommandons

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Madrid Appercu
DIPLOMATIE

Espagne-Cuba, 500 ans après

Le roi d’Espagne, Felipe VI de Bourbon, et la reine Leticia, sont en visite d’Etat à Cuba cette semaine pour commémorer les 500 ans de la fondation officielle de la ville de La Havane.

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet