KhaOs : des expos éphémères dans des bâtiments en travaux

Par Francis Mateo | Publié le 25/04/2022 à 11:00 | Mis à jour le 25/04/2022 à 11:00
Photo : KhaOs
Un visiteur regarde un tableau lors d'une exposition de Khaos

Un couple de Français exporte à Barcelone un concept original testé avec succès en région parisienne: l'organisation d'expositions d'art contemporain dans des bâtiments en travaux. Ces expos éphémères permettent ainsi de valoriser les espaces des promoteurs immobiliers, tout en offrant aux artistes un cadre exceptionnel pour présenter leurs œuvres.

 

Pour abattre les cloisons entre l'art contemporain et le public, l'artiste et designer Kiama Sorli a eu l'idée d'offrir aux créateurs des espaces insolites en leur permettant de présenter leurs œuvres sur des chantiers de grands projets immobiliers.

 

Un univers par nature "brut de décoffrage" comme terrain de rencontre entre des milieux qui ne se côtoient généralement pas : investisseurs immobiliers, gestionnaires de patrimoines, et artistes plasticiens. Avec son conjoint, Kiama Sorli a ainsi créé l'agence KhaOs pour faire ce trait d'union.

Profiter de 4,4 millions de mètres carrés de bâtiments vides ou en chantier

L'aventure commence en région parisienne, qui compte à elle seule 4,4 millions de mètres carrés de bâtiments vides ou en chantier. L'agence travaille actuellement dans des immeubles en construction ou réhabilitation à Nanterre (55.000 m²) ou Colombes (20 000 m²), entre autre.

 

Lors des expositions éphémères organisées en ces lieux, ce sont donc des espaces de plusieurs milliers de mètres carrés qui peuvent être isolés pour présenter des œuvres de toutes proportions évidemment, mais surtout pour donner une visibilité unique à des artistes en grande partie sélectionnés sur des coup de cœur. "Aucune galerie, aucun musée ni même aucun salon ne peut procurer cette sensation - note Kiama Sorli -. C'est une véritable expérience de l'espace et la création, le sentiment et l'exercice d'une totale liberté pour les artistes, et une émotion tout aussi particulière pour les visiteurs".

 

D'autant que les évènements culturels sont organisés en collaboration avec les architectes : "Plus qu'une exposition, c'est une histoire que nous créons ensemble, en famille". Une famille où les notions d'artiste et d'artisan se fondent dans une même démarche, à l'image des œuvres du ferronnier et maître d’art Jean-Louis Hurlin, qui trouve dans cet environnement singulier un cadre parfait pour présenter ses créations en acier.

 

Une oeuvre de l'artiste Hurlin
Jean-louis Hurlin

 

Puissance immatérielle dans un monde très matériel

Formée dans une école de beaux-arts de Barcelone, Kiama Sorli revient aujourd'hui dans la capitale catalane pour y transposer ce concept tout à la fois galerie d'art, agence de communication, d'évènements et de design. KhaOs a investi ici un espace avec patio de 450 mètres carrés dans un passage à l'abri du trafic, pourtant à proximité de la très fréquentée Plaça d'Espanya et du palais des expositions.

 

Il arrive que des œuvres exposées lors d'un chantier restent intégrées au bâtiment une fois achevé

Avec toujours le même esprit : "Nous créons des histoires sur-mesure pour des espaces vides, en transition, ou à repenser. Nous sélectionnons les artistes, artisans et créateurs pour donner du sens à un lieu, et inventer de nouvelles façons de faire l'expérience de la création". Une façon de "traduire notre puissance immatérielle dans un monde très matériel", ajoute Kiama Sorli.

 

Loin d'un élitisme qui exclut souvent l'art contemporain d'une grande partie du public, KhaOs s'inscrit dans une logique d'ouverture au plus grand nombre, à travers notamment la diffusion de ses évènements sur Instagram et sur son site internet. C'est aussi une valeur ajoutée dans la communication pour les promoteurs qui jouent le jeu, au-delà de la valorisation des bâtiments transformés pour une dizaine de jours en galeries d'art éphémères.

 

Ayant également intégré au fil du temps les compétences d'architecture, KhaOs a également pour ambition de marquer durablement de son empreinte les projets immobiliers concernés. Il arrive même parfois que des œuvres exposées lors d'un chantier restent intégrées au bâtiment lorsque celui-ci est achevé. Étape ultime de cette osmose originale entre le monde immobilier et celui de l'art.

Sur le même sujet
francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale