Samedi 18 septembre 2021

WAT TA KIEN – Quand les temples s’en remettent aux ressorts du consumérisme Bouddha côtoie Hulk

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 19/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 02/04/2019 à 06:10
Temple insolite Thailande

D'immenses statues de superhéros en métal au côté de sages bouddhas: une vision surprenante qu'offrent aujourd'hui certains temples bouddhistes en Thaïlande qui se tournent vers la modernité pour sortir du lot.

C'est le cas par exemple du temple Wat Ta Kien, à une heure de Bangkok, où des statues monumentales des Transformers ont été ajoutées. On y voit aussi un dieu, Garuda, tenant un téléphone portable à la main.

"Le temple a acheté cinq statues de Transformers et les a installées devant le temple pour que les enfants puissent jouer et les adultes prendre des photos", explique à l'AFP Pra Vichien, un des responsables religieux de l'édifice.

Il assure que ce mélange des genres n'est pas un problème, les statues de Transformers ayant juste une vocation récréationnelle.

D'autres temples suivent son exemple dans un pays où les temples se font concurrence pour attirer le plus de touristes et de donations.

Mais certaines voix en Thaïlande s'élèvent contre une conception souvent mercantile du bouddhisme, au contact de la société de consommation, par des moines plus soucieux de susciter les donations que de méditer.

Les statues de Transformers sortent de l'atelier d'un artiste thaïlandais, Pairoj Thanomwong, qui connaît un certain succès également à l'étranger, notamment en Europe, avec ses statues de métal monumentales.

Il a jusqu'ici déjà fourni en statues de superhéros quatre temples en Thaïlande, notamment dans la province d'Ayutthaya (centre), mais aussi "dans un centre de méditation dans la province de Chiang Rai" (nord), explique-t-il.

L'artiste, lui-même bouddhiste, ne voit aucun mal à voir ses créations profanes dans l'enceinte de temples. "Ils les placent devant les temples pour attirer les enfants", explique-t-il.

Enfant, l'artiste thaïlandais a été un collectionneur passionné de figurines de héros de bandes dessinées, de Hulk à Spiderman, dont il fait aujourd'hui des versions monumentales, en métal. S'il a commencé avec ces héros, il a depuis étendu son activité pour désormais proposer du mobilier (bureaux ou chaises) et des répliques de voitures ou motos de luxe.

Fort de son succès, l'artiste de 43 ans est à la tête d'une équipe de soudeurs qui transforment des carcasses de métal en statues de plusieurs mètres de haut pour certaines, dont il refuse de révéler le prix de vente. Il confie cependant que les sculptures les plus grandes, d'environ sept ou huit mètres de haut, peuvent se vendre pour des milliers de dollars.

Dans son atelier en pleine campagne, dans la province d'Ang Thong, à une centaine de kilomètres de Bangkok, près de 90% du métal utilisé provient du recyclage. Equipé d'une torche, d'immenses tas de chutes de métal et de carcasses de voitures, assemblage de ces sculptures élaborées se fait au "Ban Hun Lek", ce qui se traduit par "la maison des robots".

La plupart des commandes viennent de l'étranger: les statues de Pairoj sont particulièrement populaires en Allemagne et en Pologne, provenant de clients qui ont vu ses travaux sur les réseaux sociaux.

"Entre 80 et 90% sont envoyées à l'étranger, la plupart en Europe", explique l'artiste métallurgiste. L'atelier vend aussi ses produits à des restaurants et bars de la région. Dans le reste de l'Asie, ce sont Taïwan, la Corée du Sud et le Japon qui sont les plus friands de ses ?uvres.

Pairoj Thanomwong remarque un changement dans les gouts du publique depuis qu'il a commencé son activité: "Il y a 10 ans, les gens aimaient beaucoup des personnages de Aliens vs Predator, mais maintenant ils préfèrent les Transformers".
 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet