Vendredi 23 avril 2021

Vaccination en vue en Thaïlande et espoir de voir la quarantaine levée

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 24/02/2021 à 01:05 | Mis à jour le 24/02/2021 à 03:10
Photo : Reuters
Test-Coronavirus-Thailande

La Thaïlande devrait commencer à vacciner des groupes prioritaires contre le COVID-19 d'ici la fin de la semaine, a déclaré mardi son Premier ministre évoquant une possible levée de la quarantaine pour les voyageurs vaccinés

Les autorités thaïlandaises doivent accuser réception mercredi d’un premier lot de 200.000 doses du vaccin CoronaVac du laboratoire chinois Sinovac Biotech, auquel elles ont accordé lundi l’homologation pour une utilisation d'urgence. La Thaïlande a signé une commande avec Sinovac pour deux millions de doses.

"Nous commencerons à vacciner les groupes cibles dans les trois jours suivant l'arrivée des vaccins", a déclaré le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha dans un post sur Facebook.

Les vaccins de Sinovac seront administrés à des groupes prioritaires dans 13 provinces, a indiqué le centre de gestion de la situation du COVID-19 (CCSA). Plus de la moitié des 200.000 doses iront à la province de Samut Sakhon, l'épicentre de la dernière flambée de cas positifs au coronavirus survenue en décembre, ainsi qu’à la capitale, Bangkok.

Prayuth Chan-O-Cha a annoncé que 800.000 doses supplémentaires arriveraient en mars et le million restant en avril.

Le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul, a par ailleurs annoncé aux journalistes que 117.000 doses importées du vaccin AstraZeneca étaient également attendues mercredi.

Le ministre avait annoncé en janvier que le laboratoire britannique enverrait 150.000 «doses d’urgence», mais des mesures prises par l’Union Européenne pour sécuriser son approvisionnement en vaccins ont perturbé les plans de la Thaïlande pour recevoir ce lot du laboratoire britannique, forçant le royaume à chercher dans l’urgence un producteur du même vaccin en Asie. 

Prayuth Chan-O-Cha a réaffirmé que les 26 millions de doses du vaccin AstraZeneca qui doivent être produites par un laboratoire thaïlandais seront prêtes entre mai et juin.

La Thaïlande a une option auprès d’AstraZeneca pour une autre commande de 35 millions de doses, qui seraient elles aussi produites localement par la société Siam Bisocience.

Les autorités ont également reçu des documents en vue d’une homologation de la part du laboratoire Johnson & Johnson et disent avoir été contactées par Moderna et Pfizer, selon le Premier ministre thaïlandais.

Le royaume, qui a déploré 83 morts du Covid-19 en 13 mois, vise à vacciner au moins la moitié de sa population à raison de 10 millions de doses par mois à partir du mois de juin.

La Thaïlande a été très peu touchée par l’épidémie, mais son économie très dépendante du tourisme et des exportations a connu sa plus forte contraction depuis la crise financière de 1998. Cela notamment en raison des restrictions imposées sur le voyage dans de nombreux pays clés ainsi que des mesures prises par les autorités du royaume concernant l’entrée des visiteurs étrangers qui, après avoir été interdits de fin mars à octobre 2020, doivent toujours effectuer une quarantaine de 14 jours à leurs frais.

Une contrainte rédhibitoire selon les acteurs du tourisme qui ont plaidé auprès du gouvernement le mois dernier pour lever la quarantaine pour les voyageurs vaccinés.

A ce sujet, rapporte le Bangkok Post, le Premier ministre Prayut Chan-O-cha a déclaré mardi que son gouvernement allait envisager la possibilité d'exempter de quarantaine les visiteurs pouvant produire un certificat de vaccination à condition de pouvoir suivre leurs déplacements durant leur séjour dans le pays.
Jusqu’ici, les autorités étaient réticentes à cette idée, invoquant un manque de preuves que le vaccin permet de réduire le risque épidémique.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

MEDIAS

Fill’expat: le podcast au féminin pour sauter le pas de l’expatriation

Fill’expat, c’est le podcast francophone qui donne les clés pour s’expatrier. Toutes les semaines, Kelly Barichello interroge des femmes francophones qui ont fait le choix de s’installer à l’étranger.