Vendredi 16 avril 2021

La Thaïlande autorise l'utilisation d'urgence du vaccin Sinovac

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 23/02/2021 à 00:00 | Mis à jour le 23/02/2021 à 03:12
Photo : REUTERS / Tingshu Wang
Vaccin-Sinovac

L'agence thaïlandaise de contrôle des médicaments et des produits alimentaires (FDA) a accordé lundi une autorisation d'utilisation d'urgence du vaccin COVID-19 du laboratoire chinois Sinovac Biotech, ouvrant la voie aux premières vaccinations dans le royaume.

L'homologation intervient quelques jours seulement avant que la Thaïlande n’accuse réception de quelque 200.000 premières doses de CoronaVac qui seront principalement administrées aux professionels de santé oeuvrant dans les zones et situations les plus à risque. 

Le ministre thaïlandais de la Santé Anutin Charnvirakul a affirmé la semaine dernière que ce premier lot du vaccin chinois arriverait en Thaïlande le 24 février. Le royaume a commandé au total deux millions de doses de CoronaVac au laboratoire Sinovac Biotech.

Il s’agit des tout premiers vaccins COVID-19 acquis par la Thaïlande. 

"La FDA a homologué le vaccin COVID-19 de Sinovac pour une utilisation d'urgence à compter du 22 février", a déclaré à Reuters le secrétaire général adjoint de la FDA, Surachok Tangwiwat.

Le gouvernement a aussi commandé 26 millions de doses de vaccin à AstraZeneca avec une option pour 35 millions de doses supplémentaires. Astrazeneca a autorisé Siam Bioscience, un laboratoire thaïlandais appartenant au roi, à fabriquer le vaccin qui doit être utilisé pour une campagne de vaccination de masse prévue à partir de juin.

La Thaïlande a signalé au total seulement 25.504 cas de coronavirus et 83 morts depuis début 2020, avec un taux de létalité en forte baisse par rapport au début de l’épidémie.

Le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha a déclaré lundi qu'il recevrait personnellement le vaccin Sinovac à son arrivée. Bien que les autorités sanitaires thaïlandaises limitent son utilisation aux personnes de moins de 60 ans, Prayuth, âgé de 66 ans, s’est dit prêt à recevoir une dose.

Il a par ailleurs déclaré que les mesures dans plusieurs provinces, dont Bangkok, seraient assouplies, ne laissant que la province de Samut Sakhon, l'épicentre de la dernière épidémie, sous le niveau de restrictions le plus élevé.

La levée des restrictions, pour laquelle Prayuth Chan-O-Cha n'a donné aucun calendrier, signifierait notamment que les bars pourront rouvrir et les restaurants seront autorisés à vendre de l'alcool, les écoles de plus de 120 élèves pourront de nouveau accueillir les enfants et les centres commerciaux pourront reprendre des heures normales d’ouverture.

La Thaïlande, qui se félicite d’avoir été très peu touchée par l’épidémie même si les raisons de son bilan restent floues, a sacrifié son économie très dépendante du tourisme et des exportations en imposant des restrictions strictes sur l’entrée des visiteurs étrangers.

Si les autorités ont tenté d’assouplir ces restrictions en proposant en octobre un visa de tourisme spécial (STV), puis ensuite en réautorisant l’exemption de visa pour 56 pays, le maintien de la quarantaine obligatoire à l’arrivée constitue un frein de taille à une quelconque reprise significative du tourisme selon les professionnels qui ont plaidé auprès du pouvoir pour la levée de cette mesure pour les personnes ayant été vaccinées.

La Thaïlande a par ailleurs accueilli un premier groupe de 41 touristes sud-coréens dans le cadre d'un programme de "quarantaine golfique", et a reçu 59 visiteurs européens dans le cadre d'un programme de "quarantaine en villa" dans un complexe de luxe à Phuket.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Seaspiracy, docus Netflix : lanceurs d’alerte ou écrans de fumée ?

Netflix vient de sortir Seaspiracy, un documentaire-choc sur le monde de la pêche. Entre approximations scientifiques et prises de position catégoriques, que valent vraiment ces documentaires Netflix?