TEST: 2238

Un officier birman dégoûté par la répression déserte en Thaïlande

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 04/10/2007 à 02:00 | Mis à jour le 23/06/2020 à 01:22

Un officier militaire birman aurait fui en Thaïlande après avoir désobéi aux ordres d'attaquer des moines bouddhistes la semaine dernière, rapportait hier l'Agence France Presse.

"En tant que bouddhiste, lorsque j'ai entendu que des moines avaient été tués dans les rues avec d'autres personnes, j'ai ressenti de la colère", a-t-il affirmé dans une interview filmée transmise à l'agence de presse. S'exprimant à l'aide d'un interprète, l‘officier a indiqué que les moines qui menaient la plus grande manifestation anti-gouvernementale depuis au moins 20 ans étaient "très pacifiques". La désertion de ce cadre militaire est le premier cas connu d'un officier birman fuyant son pays depuis que la junte a lancé la semaine dernière la répression sanglante des manifestations pacifiques menées contre elle, et qui a fait au moins 13 morts et occasionné plus de 1000 arrestations. Hier encore la junte maintenait la pression sur la population, les militaires patrouillant dans les rues de Rangoun et intimant aux gens l'ordre de rester chez eux sous peine d'arrestation. Selon les officiels thaïlandais, le militaire envisagerait de demander l'asile politique à la Norvège. (lepetitjournal.com Bangkok avec AFP) jeudi 4 octobre 2007

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale