TEST: 2238

Un ancien assistant du roi jeté en prison pour lèse-majesté

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 05/03/2017 à 23:00 | Mis à jour le 24/10/2019 à 03:48

Un haut responsable de la garde personnelle du roi de Thaïlande a écopé d'une peine de prison de cinq ans pour lèse-majesté. Il fait partie des derniers d'une série de responsables de la maison royale à tomber publiquement en disgrâce.

Une cour militaire a condamné vendredi l'ex vice-maréchal de l'Air Chitpong Thongkum, un responsable de la garde du roi Maha Vajiralongkorn à cinq ans de prison pour avoir abusé de ses liens avec le monarque.

Le verdict intervient moins de deux semaines après qu'il ait été renvoyé et destitué de ses titres par le Palais royal pour les mêmes raisons.

La cour la condamné pour s'être comporté "d'une manière ayant décrédibilisé et gravement porté préjudice à la famille royale".

Aux accusations de lèse-majesté, Chitpong a également été condamné pour "avoir commis un vol dans des bureaux d'Etat" et pour avoir violé les lois médicales et cosmétiques.

La très riche famille royale thaïlandaise est une institution opaque qui divulgue peu d'informations.

Elle est également protégée par une loi contre la diffamation parmi les plus sévères au monde qui rend tout questionnement de son rôle quasiment impossible à l'intérieur du royaume.

Les médias en Thaïlande doivent s'autocensurer dans leurs reportages sur ce qui touche à la famille royale.

Le roi Vajiralongkorn est monté sur le trône le 1er décembre devenant Rama X, après le décès de son père, le très vénéré Bhumibol Adulyadej, qui a régné pendant sept décennies.

Rama X, qui est encore loin d'atteindre l'immense notoriété de son père, passait, avant sa prise de fonction, le plus clair de son temps hors du royaume.

Chitpong est le dernier d'une série de personnes proches de Vajiralongkorn à tomber en disgrâce.

Jeudi, un autre haut conseiller du roi de Thaïlande, Jumpol Manmai, ancien Commissaire de police et Grand chambellan du palais, a été renvoyé pour avoir essayé de faire usage de ses liens avec le roi pour son intérêt personnel.

Il a été incarcéré en attendant son procès, mais il ne ferait pas l'objet de poursuite pour lèse-majesté selon la police.

Ces dernières années, un nombre croissant de personnes évoluant dans l'entourage proche du monarque ont été renvoyées ou emprisonnées, dont deux sont mortes en détention.

En 2015 trois personnes – dont un célèbre devin – avaient été arrêtées, en vertu de la loi de lèse-majesté pour les mêmes chefs d'accusation.

Le devin et un autre suspect sont morts en détention militaire peu de temps après leur arrestation.

L'année précédente, Vajiralongkorn avait également annoncé que son épouse, la princesse Srirasmi Suwade, avait été destituée de son titre.

Cette décision était intervenue après qu'une demi-douzaine de membres de la famille de Srirasmi avaient été arrêtés et emprisonnés pour lèse-majesté, accusés d'avoir abusé de leurs connections avec Vajiralongkorn.
 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale