Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Taux alarmants de pollution de l'air dans le nord de la Thaïlande 

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 24/03/2019 à 03:02 | Mis à jour le 24/03/2019 à 07:30
Photo : La carte du nord de la Thailande affichée par le site chinois http://aqicn.org/city/chiang-mai/fr/ est criblée de violet et marron qui sont les codes couleurs correspondant aux valeurs considérées comme relevant d’un bilan "très mauvais" et "dangereux"
2019-03-24-Nord-Thailande-air-pollution-745

La pollution atmosphérique dans le nord de la Thailande a encore empiré ces derniers jours. Chiang Mai est largement en tête des villes les plus polluées au monde selon Air Visual, avec des taux record de PM2,5.

Chiang Mai et ses environs, plongés dans un smog continu depuis deux semaines, avaient déjà atteint des niveaux de pollution alarmant il y a dix jours, mais les taux ont grimpé de façon critique ces derniers jours, dépassant atteignant les 300 microgrammes de particules de moins de 2,5 microns (PM 2,5) par mètre cube dans la plupart des endroits avec des pics au-delà les 400 µg/m3 –le journal The Nation a notamment relevé 443 µg/m3 dans le district de Mae Taeng samedi.

Le site chinois http://aqicn.org/city/chiang-mai/fr/ rapporte des taux tout aussi alarmants affichant une carte de la région colorée de violet et marron qui sont les codes couleurs correspondant aux valeurs considérées comme relevant d’un bilan "très mauvais" et "dangereux" respectivement.

Samedi, trois vols à destination de Chiang Mai ont du être redoutés par manque de visibilité à l’approche de l’aéroport de la ville, rapporte le Bangkok Post.

Indice Air Visual Thailande
L'indice Air Visual affichait un AQI de 438 sur Chiang Mai samedi plaçant la Rose du Nord en tête des villes les plus polluées au monde (copie d'écran)

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le niveau d'exposition maximum quotidien ne doit pas dépasser les 25 microgrammes par mètre cube. Les autorités thaïlandaises fixent ce seuil à 50 microgrammes. Un indice AQI au-dessus de 100 est considéré comme préoccupant pour les personnes sensibles.

Cette pollution atmosphérique est imputée à la culture du brulis et aux incendies de forêt qui en résultent en bonne partie. Des images satellite ont montré jour après jour ces dernières semaines plusieurs centaines de foyers brulant simultanément dans cette région montagneuse et agricole.

Néanmoins, si durant la saison dite des fumées (de février à avril), l'air de Chiang Mai atteint de niveaux de pollution très élevés, sa moyenne sur l’année se situe tout juste dans les normes OMS avec 24.5 microgrammes par mètre cube d’air, selon le rapport Air Visual, ce qui la place en 14e position des villes Thaïlandaises et au 527e rang mondial.

0 Commentaire (s)Réagir