TEST: 2238

SUPER LUNE - Les scientifiques apaisent les craintes d’un lien avec le séisme

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 18/03/2011 à 00:00 | Mis à jour le 18/02/2019 à 00:35

La proximité chronologique entre le phénomène de Super lune prévu demain et le séisme qui a frappé le Japon a relancé le débat autour d'une éventuelle relation de cause à effet entre la lune et les catastrophes naturelles, poussant les scientifiques à réagir.

La "Super lune" se produit lorsque la pleine lune passe au plus près de la terre. La manifestation de ce phénomène est attendue samedi, le satellite de la terre passant à sa distance la plus courte depuis 18 ans. Des astrologues affirment que la "Super lune" est liée aux désastres naturels tels que les deux séismes qui ont provoqué les tsunamis géants de 2004 et la semaine dernière. Le président de l'Association internationale d'astrologie, Pinyo Pongcharoen, assure  que la "Super lune" de samedi provoquera des catastrophes impliquant de l'eau, et qu'il faut s'attendre à une augmentation des conflits sociaux. De quoi susciter de nombreuses craintes chez les Thaïlandais, connus pour être particulièrement superstitieux. Plusieurs experts sont donc intervenus pour rassurer le public, rappelant qu'aucun lien scientifique n'existerait entre la lune et ces phénomènes. "[La Super lune] ne produira aucun changement significatif sur la terre, hormis une amplification de la marée haute et basse", a précisé le secrétaire général de la Société d'astrologie thaïlandaise Prapee Viraporn. Le fait que le tsunami de l'océan Indien en janvier 2005 ait eu lieu deux semaines avant une "Super lune", et que le tremblement de terre du Japon soit intervenu huit jours avant, n'était que pure coïncidence, a-t-il ajouté.  Demain, la lune passera à 356.577 kilomètres de la terre, alors qu'habituellement elle gravite à 384.000 kilomètres.

P.B. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) vendredi 18 mars 2011

Voir la liste des "Super lunes" prévues pour le XXIe siècle d'après l'astrologue Richard Nolle

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale