TEST: 2238

SPECTACLE – Humour lascif avec le Bangkok Community Theatre

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 25/11/2010 à 00:00 | Mis à jour le 15/12/2018 à 16:44
lysistrata

Avec une soixantaine de pièces à son actif, le Bangkok Community Theatre sait manier les genres et faire venir un public fidèle à chacun de ses spectacles. Sa dernière création, Lysistrata ?The sex strike, présentée du 25 au 27 novembre au British Club, raconte la guerre du Péloponnèse durant laquelle les femmes rallient le cri "Pas de paix, pas de sexe". Le tout dans un style comique très britannique et salace
Lire aussi notre encadré, Une troupe ouverte à tous

Le Bangkok Community Theatre, une troupe aux spectacles facilement déjantés ! (Photo courtoisie BCT)

Chaque année depuis sa création en 1972, date à laquelle deux associations américaine et anglaise de théâtre ont fusionné, le Bangkok Community Theatre (BCT) a flirté avec plusieurs styles. Comédie musicale, drame, conte pour enfants, pour un total d'une soixantaine de pièces au rythme de quatre ou cinq par an. Cette fois-ci, l'association à but non lucratif s'est attaquée à un sujet bien différent que ceux de Charlie Brown, Equus, Aladin ou Le magicien d'Oz. Elle va produire, du 25 au 27 novembre au British Club, le Lysistrata d'Aristophane, une oeuvre écrite 2.500 ans plus tôt et qui reste d'actualité en raison de sa thématique. Durant la guerre du Péloponnèse, les femmes fatiguées du comportement machiste des hommes décident de rallier le cri "Pas de paix, pas de sexe", afin de faire capituler le sexe fort.

Des scènes croustillantes
Pour ajouter un peu d'originalité, le BCT a choisi une "version très sixties" de la féministe australienne Germaine Greer. Avec la présence de dix-huit comédiens d'origines diverses, danoise, thaïe, et anglo-saxonne notamment. Sans oublier les quelques éléments graveleux. "C'est notre pièce la plus sexuelle depuis que j'ai intégré le BCT, en 1990", explique la productrice Bonnie Zellerbach. "L'humour est très british, direct", sourit le metteur en scène Severin Herbert, en citant deux scènes croustillantes : un politicien possédant la faconde phallocentrique d'un Berlusconi ; une femme qui envoute un homme avant de masser sa virilité avec du baume du tigre?

Vendue à guichets fermés
En ce qui concerne l'accueil du public, le professeur de théâtre ne semble pas inquiet. "Les gens sauront chercher le sens de la pièce, qui parle de l'injustice subie par les femmes, les hommes croyant avoir un droit divin de supériorité", assure-t-il dans un accent capable d'enchaîner le londonien et le marseillais en raison de ses origines mixtes. Les ventes lui donnent raison. Initialement prévue en mai mais repoussée en raison des troubles politiques à Bangkok, Lysistrata s'est vendue à guichets fermés. "Comme la majorité des pièces du BCT".
Pierre BENEDETTI (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 25 novembre 2010

Une troupe ouverte à tous
Au fil des années, le Bangkok Community Theatre a joué dans différents lieux de la capitale thaïlandaise, notamment le British Club, le Bangkok Playhouse, l'Alliance Française ou encore le Goethe Institute. Chaque pièce nécessite en moyenne trois mois de répétition et les auditions sont ouvertes à tous, à condition de manier un minimum la langue de Shakespeare. Par exemple, l'ancien Ambassadeur de Grande-Bretagne a déjà donné la réplique à un étudiant thaï. En plus de ses productions, le BCT organise aussi tous les premiers jeudis du mois son Club Night, lors duquel on parle théâtre et récite en groupe des textes, livre à la main.

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 25 novembre 2010

Lysistrata ?The sex strike
Les 25, 26, 27 novembre 2010, à 20 heures
The British Club, Silom Soi 18
Un buffet grec est disponible à 18h30 pour 450 bahts
http://www.bct-th.org/
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale