Mardi 20 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE - Les tatouages magiques sèment la zizanie chez les ados

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 07/11/2012 à 00:00 | Mis à jour le 21/11/2012 à 15:29

 

Un sorcier tatoueur n'a pas vu venir les policiers qui ont investi hier sa maison dans la province de Kalasin. La descente est intervenue après que plusieurs résidents se sont plaints d'une augmentation des bagarres entre adolescents au cours des derniers mois. Et le chef de la police de Kalasin, dans le nord-est de la Thaïlande, a déclaré au Bangkok Post que la plupart des chenapans se disaient disciples de "Professeur Ton". De son vrai nom Boonyong Luang-Jumpol, l'homme jouit localement d'une certaine réputation en tant que voyant, guérisseur et tatoueur. Beaucoup croient qu'arborer ces tatouages confère une invulnérabilité aux balles comme aux coups de couteau. C'est ce qu'ont voulu vérifier les adolescents en multipliant les bagarres notamment à l'occasion de fêtes locales ou sur les marchés -au point d'exaspérer les habitants. Le major général Kanisorn s'est dit surpris par le fruit de la perquisition effectuée chez le tatoueur. "Nous nous attendions à trouver des amulettes et des statues de Bouddha, mais nous sommes tombés sur un arsenal". 9 armes à feu, 121 balles, 18 épées valent aujourd'hui une inculpation de possession d'armes sans permis au tatoueur qui a expliqué que les adolescents désargentés acquittaient le prix de ses services en nature. "Ils me payent souvent avec des armes et des couteaux, alors je les prends". Et le voyant fait la preuve de son manque de clairvoyance en ajoutant : "je ne savais pas que c'est illégal".
E.D. () mercredi 7 novembre 2012

{loadposition 728-2_bangkok-article}

FAIT DIVERS - Les tatouages magiques sèment la zizanie

Un sorcier tatoueur n'a pas vu venir les policiers qui ont investi hier sa maison dans la province de Kalasin. La descente est intervenue après que plusieurs résidents se soient plaints d'une augmentation des bagarres entre adolescents au cours des derniers mois. Et le chef de la police de Kalasin, dans le nord-est de la Thaïlande, a déclaré au Bangkok Post (http://www.bangkokpost.com/breakingnews/319815/sorcerer-tattooist-responsible-for-teenage-brawls) que la plupart des chenapans se disaient disciples de "Professeur Ton". De son vrai nom Boonyong Luang-Jumpol, l'homme jouit localement d'une certaine réputation en tant que voyant, guérisseur et tatoueur. Beaucoup croient qu'arborer ses tatouages confère une invulnérabilité aux balles comme aux coups de couteau. C'est ce qu'ont voulu vérifier les adolescents en multipliant les bagarres notamment à l'occasion de fêtes locales ou sur les marchés -au point d'exaspérer les habitants. Le major général Kanisorn s'est dit surpris par le fruit de la perquisition effectuée chez le tatoueur. "Nous nous attendions à trouver des amulettes et des statues de Bouddha, mais nous sommes tombés sur un arsenal". 9 armes à feu, 121 balles, 18 épées valent aujourd'hui une inculpation de possession d'armes sans permis au tatoueur qui a expliqué que les adolescents désargentés acquittaient le prix de ses services en nature. "Ils me payent souvent avec des armes et des couteaux, alors je les prends". Et le voyant fait la preuve de son manque de clairvoyance en ajoutant: "je ne savais pas que c'est illégal".

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 7 novembre 2012

{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

GASTRONOMIE

JM Lorain: "Servir des produits thaïlandais travaillés à la française"

Même les grands chefs doivent savoir s’adapter à la réalité locale. Le chef étoilé Jean-Michel Lorain revient pour Lepetitjournal.com sur les évolutions positives de son restaurant J’Aime à Bangkok