Quand Michael Trocherie met de la simplicité dans son vin

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 13/12/2007 à 01:01 | Mis à jour le 30/10/2018 à 10:48
Photo : courtoisie Wine Connection - A 24 ans à peine, alors que le marché thaïlandais du vin était assommé après la crise, Michael Trocherie est arrivé avec de l'audace et des idées et a réussi son pari
Fondateur de Wine Connection

Rien de tel dans les périodes difficiles que de savoir dédramatiser. C'est ce qu'a fait Michael Trocherie au lendemain de la crise financière asiatique : il a "dédramatisé"... le vin. Dix ans après, cet audacieux entrepreneur de 33 ans à peine est à la tête d'une vraie "wine connection"et n'a rien perdu de sa redoutable simplicité. Portrait

Pour beaucoup, la crise de 1997 est synonyme de pertes lourdes, d'échec. Pour Michael Trocherie c'est l'inverse. Alors âgé de 24 ans seulement à l'époque, ce diplômé de l'ISG de Paris a su tirer parti du cataclysme financier asiatique pour créer en 1998 Wine Connection, une société d'importation et de distribution de vins qui ne cesse de se développer depuis.

Fin 1997, quelques mois après l'effondrement du baht, les importateurs de vins sont sévèrement touchés. Cantonnés pour la plupart aux vins haut de gamme, ils ferment boutiques les uns après les autres. C'est alors que le jeune Michael Trocherie, du haut de ses 24 ans et avec 3 petites années d'expérience professionnelle, se met en tête de vendre à Bangkok du vin de Cahors. "Il y avait une opportunité de niche pour les vins régionaux comme le Cahors,"se souvient Michael. En temps de crise, explique-t-il, les gens cherchent des vins pas chers et bons : il leur faut plus que jamais le meilleur rapport qualité prix."

Fondateur de Wine Connection
A 24 ans à peine, alors que le marché thaïlandais du vin était assommé après la crise, Michael Trocherie est arrivé avec de l'audace et des idées et a réussi son pari (Photo courtoisie Wine Connection)

12.000 bouteilles entreposées dans son salon

"Pourquoi ne pas tenter un coup, pour voir,"se dit-il alors. Pour son premier essai, il fait venir sur ses économies un conteneur d'une douzaine de références de vins (12 000 bouteilles), qu'il entrepose? dans son salon !"Je livrais moi-même avec ma moto,"nous confie-t-il. Nous étions dans une petite maison sur Sukhumvit 49, c'était loin de tout à l'époque,"se souvient-il. Il ouvre sa première boutique l'année suivante, au soi 31 de Sukhumvit. D'autres suivront au rythme d'environ un magasin par an.

"Le développement de Wine Connection est exponentiel, la croissance est constante", souligne Michael. La société a néanmoins passé un cap important en 2006 qui s'est traduit par l'ouverture de 7 magasins, faisant passer la chaîne de 9 à 16 points de vente. "Il y a un moment où l'on peut se permettre de mettre en place un back-office, dit-il, cela permet de saisir plus facilement les opportunités qui se présentent. Et nous n'en avons pas manquées".

Le succès de la simplicité

Bientôt dix ans après sa création, Wine Connection emploie plus de 120 personnes et compte 13 magasins en Thaïlande, 1 au Vietnam et 5 à Singapour. Aujourd'hui, Wine Connection importe des vins du monde entier et propose plus de 600 références en provenance d'une vingtaine de pays. En dehors des particuliers, Michael Trocherie et son équipe travaillent avec une trentaine d'hôtels 4 et 5 étoiles pour lesquels Wine Connection se charge de composer, en exclusivité, la carte des vins.

"Nous prenons le problème le plus simplement qu'il soit, se félicite Michael. Nous sommes indépendants, nous ne travaillons pour aucune marque, et nous sommes présents sur toute la chaîne du producteur à l'acheteur."

Diplomé de l'ISG de Paris, Michael Trocherie a fait ses premiers pas dans la vie active avec le vin, au Vietnam. "J'ai beaucoup aimé dès le départ, se souvient-il, j'étais au contact de grands connaisseurs qui m'ont transmis de leur savoir et de leur passion". Pour autant, Michael ne raffole pas de la littérature ?nologique. "Je suis pour dédramatiser le vin, dit-il. Il faut rester simple, même si l'on va chercher des appellations". Voi aussi le site Internet de Wine Connection http://www.wineconnection.co.th/ 

Pierre QUEFFELEC (www.lepetitjournal.com Bangkok) jeudi 13 décembre 2007

Wine Connection au French Fair aujourd'hui et demain (le 13 et le 14)
Comme chaque année, Wine Connection tiendra un stand sur le salon des produits français "Bonjour French Fair, Bonjour Champagne", qui s'ouvre aujourd'hui jusqu'à dimanche. Cette année en revanche, les stands de vins ne seront présents que la première moitié du salon (le 13 et le 14) 1en raison des pré-élections qui auront lieu le 16 décembre et pour lesquelles la vente d'alcool sera interdite. 

Les vins français souffrent d'un système d'appellation un peu trop compliqué
Les vins qui se vendent le mieux en Thaïlande, selon Michael Trocherie, sont les vins australiens et chiliens, même si les vins français constituent une bonne partie des importations de Wine Connection. "Pour les vins français, les acheteurs sont difficiles, remarque Michael. Ils ont moins l'impression de s'y retrouver : les Thaïlandais tiennent moins compte de la finesse et autres caractéristiques complexes à intégrer qui justifient les prix du vin français. De plus, ajoute-t-il, le système d'appellation français n'est pas bon : dans la même gamme de prix, on peut se retrouver aussi bien avec un bon vin qu'avec un mauvais, simplement parce qu'il s'agit d'un Bordeaux."
"Le marché du vin est devenu plus intelligent côté thaïlandais, plus sérieux, estime Michael Trocherie".Cela fait que les expatriés s'y retrouvent au bout du compte, ce qui ouvre davantage d'opportunités sur ce marché.

Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale