TEST: 2238

Pétition en Thaïlande contre l’interdiction de vente d’alcool en ligne

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 11/09/2020 à 00:00 | Mis à jour le 11/09/2020 à 05:44
Photo : REUTERS/Jorge Silva/archive - L'interdiction de vendre de l'alcool en ligne doit entrer en vigueur début décembre et prévoit une amende pouvant aller jusqu’à 10.000 bahts (270 euros) et jusqu'à six mois de prison.
Vente-Alcool-Thailande-Covid

Les vendeurs de boissons alcoolisées en Thaïlande ont déposé jeudi une pétition au parlement contre l’interdiction de la vente d'alcool en ligne, affirmant que cela nuisait aux petites entreprises déjà très fragilisées par la crise du Covid-19.

La Thaïlande a annoncé mardi l’interdiction de vendre de l’alcool en ligne au motif que cela conduirait à une augmentation de la consommation d'alcool chez les mineurs, ce que réfutent les professionnels qui considèrent qu’au contraire, la vente en ligne permet de mieux filtrer les consommateurs.

Les autorités thaïlandaises ont dit avoir constaté une augmentation des commandes de boissons alcoolisées via l’Internet lors de la phase de confinement dans le cadre de la lutte contre l’épidémie du nouveau coronavirus. Durant cette période, la vente d’alcool dans les magasins était interdite pendant trois semaines entre avril et mai.

"N'utilisez pas les jeunes pour interdire la vente d'alcool en ligne", a déclaré Supapong Pruenglampoo, représentant d'un réseau de bière artisanale.

"Cela ne protège pas les jeunes, par contre c'est un moyen d'arrêter les petits vendeurs et de profiter aux chaines de superettes, détruisant les commerces en ligne."

L'interdiction, qui doit entrer en vigueur début décembre, prévoit une amende pouvant aller jusqu’à 10.000 bahts (270 euros) et jusqu'à six mois de prison.

La Thaïlande, où l'âge légal pour consommer de l'alcool est de 20 ans, possède déjà une règlementation sur l'alcool parmi les plus strictes de la région, qui interdit notamment les débits de boissons dans certaines zones spécifiques comme celles à proximité des écoles, ou encore fixe des heures autorisées pour la vente.

Plusieurs commerces en Thaïlande proposent des produits alcoolisés en ligne, comme la société WishBeer dirigée par le Français Jérôme Le Louer, une boutique en ligne de bières artisanales, de vins et de spiritueux dont le modèle économique repose précisément sur la vente par Internet.

"Cette interdiction de vendre de l'alcool en ligne est absurde", dit-il. "C'est soi-disant parce qu'ils ne peuvent pas contrôler les heures de vente, l’âge, et les endroits où l’alcool est livré, alors que justement la technologie nous permettrait de contrôler tous ces critères établis par la loi", explique-t-il.

"Aucun chiffre n'a été apporté pour montrer qu’il s’agit d’un vrai problème", poursuit-il, évoquant une interdiction "douteuse".

"Cela va achever beaucoup de petits business qui avaient réussi à trouver un nouveau canal de distribution depuis le début de la crise du Covid alors que les ventes d'alcool dans les bars et restaurants est en baisse. D'autre part, cela va couper une source de revenu - les taxes sur l'alcool - au gouvernement qui en aurait bien besoin", dit-il. Selon lui, la vente en ligne doit être un micromarché qui représente certainement moins de 1% des ventes d'alcool totales du pays. 

"C’est pourquoi cette décision est très étrange. Evidemment, cela remet en question le business model de vente en ligne de Wishbeer, nous devrons donc nous adapter, mais surtout commencer par contester cette loi en portant plainte au tribunal administratif", conclut le Français.

2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Albert ven 11/09/2020 - 03:38

Derrière toutes ces lois absurdes, il y a des problèmes de corruption. A qui profite cette loi ? Et donc, qui a payé des députés pour la mettre en place ? Effectivement, ce n'est certainement pour protéger les jeunes ! Idem pour l'assurance santé du visa Retraité, ce n'est pas pour protéger les farangs (Ils n'en ont rien à faire). Plus certainement un autre problème de corruption. Je serai curieux de savoir combien est reversé et à qui .

Répondre
Commentaire avatar

SERGE DE HUA HIN ven 11/09/2020 - 03:23

Une débilité locale de plus parmi d'autres!!!

Répondre
À lire sur votre édition locale