Le moral des ménages thaïlandais rechute en janvier

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 11/02/2022 à 00:00 | Mis à jour le 11/02/2022 à 10:47
Photo : REUTERS/Chaiwat Subprasom - La consommation devrait rester atone au premier trimestre selon l'Université de la chambre de commerce thaïlandaise
Centre-commercial-vide-Thailande

L’indice de confiance des consommateurs thaïlandais a baissé en janvier pour la première fois en cinq mois, selon le sondage de l’Université de la Chambre de commerce (UTCC).

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université de la chambre de commerce thaïlandaise est tombé à 44,8 en janvier, soit une baisse de 3% par rapport au mois précédent.

Le sondage à partir duquel est calculé l’indice pointe comme causes principales, l’augmentation du nombre de tests positifs au coronavirus, la lenteur de la reprise économique et la hausse des prix à la consommation.

La consommation devrait rester atone au premier trimestre, l'incertitude politique venant s’ajouter aux inquiétudes des gens, a déclaré l'UTCC, faisant référence aux signes de discorde grandissants au sein du gouvernement de coalition.

Les dépenses pour la Saint-Valentin, par exemple, devraient tomber à 2 milliards de bahts (53,53 millions d’euros), le plus bas depuis 15 ans, a déclaré le président de l'UTCC, Thanavath Phonvichai lors d'un briefing.

"Les marchandises sont chères, l'épidémie est toujours là et la stabilité politique n'est pas si bonne", a-t-il déclaré.

Mais il estime malgré tout que l'économie peut toujours atteindre les prévisions de croissance, 3,5-4%, cette année, si le nombre de cas d’infections au coronavirus diminue d'ici mars et que la hausse des prix reste temporaire.

L'inflation, qui a atteint en janvier son niveau le plus élevé en neuf mois (3,23%), n'a pas jusqu’ici eu d'impact sur les perspectives économiques du pays et rien ne pousse la banque centrale à relever les taux dans l’immédiat, a-t-il ajouté.

Mercredi, la banque centrale a maintenu son taux directeur à 0,50 %, expliquant qu’il n’y avait pas lieu d'ajuster sa politique pour l’instant.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale