TEST: 2238

MANIF – Ratchaprasong dévasté, les manifestants en pleurs ont peur de rentrer chez eux

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 20/05/2010 à 00:00 | Mis à jour le 11/04/2019 à 05:50
Photo : Quentin Weinsanto - Après huit heures d'incendie, une très grande partie de Central World, le second centre commercial d'Asie, a été détruite par les flammes
Ratchaprasong13

(Mise à jour 18h30) Bangkok est sous le choc ce matin devant les scènes de désolation qu'offre le quartier commerçant d'où ont été évacués des manifestants terrifiés qui s'étaient réfugiés dans le temple de Pathum Wanaram. Une portion de Central World est partie en fumée, de même que Big C. Le campement des rouges est quant à lui sans dessus dessous suite au départ précipité hier de ses occupants

Ce matin, plusieurs centaines de manifestants sont sortis du temple de Pathum Wanaram pour rejoindre le quartier général de la police, situé à proximité. Choqués, terrifiés et en pleurs, nombreux sont ceux qui sont restés assis entourés d'un cordon particulièrement important de policiers, sans savoir ce qui allait leur arriver par la suite. Néanmoins, un officier de police nous a indiqué que des bus viendraient les chercher pour les emmener jusqu'à National Stadium, où ils devront s'enregistrer avant d'être raccompagnés chez eux. Selon les autorités thaïlandaises, 700 manifestants avaient déjà été évacués du temple dans la matinée, tandis qu'entre 500 à 600 autres étaient toujours à l'intérieur.

Un quartier en totale désolation

Ce matin, sur les lieux du drame, les journalistes se mélangeaient aux Thaïlandais, touristes, et hommes d'affaires qui venaient constater les dégâts, après une nuit de couvre-feu où quasiment aucune information n'a pu circuler. L'effroi et la consternation pouvait se lire sur les visages, alors que les gens réalisaient que l'un des quartiers les plus connus et appréciés de Bangkok ne sera plus jamais le même. A Central World, une grande partie du bâtiment a été détruite par les flammes, et de la fumée s'échappait toujours du côté du SF World Cinema. Les bureaux situés à proximité semblaient quant à eux intacts. De l'autre côté de l'avenue, l'intérieur du centre-commercial Big C a été particulièrement ravagé, bien que la façade extérieure reste encore relativement intacte. Certains restaurants et magasins situés autour du carrefour Ratchaprasong ont eux aussi été saccagés.

Au total, 35 bâtiments auraient été incendiés durant les émeutes de mercredi, a déclaré le porte-parole de l'Administration métropolitaine de Bangkok (BMA), Thanom On-gatepol. Parmi les plus connus : Central World, Siam Square Theater, Centara Hotel, Bourse de Thaïlande, Center One, Mahathun Plaza, Maleenont Building, Bureau de répression des stupéfiants, bureaux de Channel 3 et le centre-commercial Watson. Dix antennes de la Bangkok Bank ont aussi été attaquées.

Le Centre de résolution des situations d'urgence (CRES) a annoncé que le couvre-feu sera imposé jusqu'à samedi à Bangkok et dans les 23 provinces concernées par la déclaration de l'état d'urgence. Cette fois-ci, cette mesure sera appliquée de 21h00 à 5h du matin.

De nouveaux leaders arrêtés

Vers 13 heures, Veera Musikhapong, Weng Tojirakarn et Korkaew Pikulthong, tous trois dirigeants du Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD), se sont rendus à la police, au Département de répression du crime.

Dans un communiqué, Korkaew a appelé les Chemises rouges à l'échelle nationale d'arrêter d'inciter aux violences. Il demande notamment à tous les manifestants d'arrêter les émeutes; aux Chemises bleues de ne pas inciter aux troubles afin de blâmer les Chemises rouges; aux opportunistes de ne pas provoquer de violences; aux soldats d'arrêter de tuer et de retourner aux casernes; et à tous les partis d'arrêter de mettre de l'huile sur le feu qui, et d'éteindre la flamme qui "brûle le pays".

"Je ne peux pas prendre la responsabilité pour les dégâts financiers, mais je souhaite la prendre pour la partie légale", a-t-il précisé, cité hier par le Bangkok Post. "Pour ceux au pouvoir, si votre point de vue est que les Rouges sont les hommes embauchés par Thaksin Shinawatra, alors vous devriez reconsidérer votre position devant la preuve que les Chemises rouges reposent sur un mouvement idéologique qui ne peut pas être détruit par le meurtre", a-t-il ajouté. Un autre leader de l'UDD, Arisman Pongruengrong, a été arrêté dans le quartier de Ploenchit. Au total, neuf dirigeants du mouvement anti-gouvernemental ont été arrêtés en deux jours, et transportés au camp militaire de Naresuan, dans la province de Phetchaburi. Au moins 14 personnes ont été tuées hier et 133 autres blessés, selon le dernier bilan rendu public par le ministère de la Santé. Par ailleurs, six corps ont été retrouvés ce matin au temple de Pathum Wanaram, tués vraisemblablement par des armes à feu.

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 20 mai 2010

Crédits Photos : Quentin WEINSANTO

3000

Voir aussi en vidéo Central World en flammes

Voir les Conseils aux voyageurs de l'Ambassade France à Bangkok (20/05/2010)

Numéros utiles :
Ambassade de France : 02 657 51 00
Police Secours : 191
Pompiers : 199
Ministère des Affaires étrangères : 02 575-1023, 02 981-7225, 088-022-1540, 088-022-1541
BTS Skytrain (Bangkok Mass Transit System) : 02 617 7340
BTS Skytrain Hotline : 02 617 6000
Centre d'appel de la TAT : 1672
Police touristique : 1155
Association générale d'assurance : 1356
Thai Airways International : 02-356-1111
Aéroport de Suvarnabhumi : 02-132 -1888

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale