Mardi 24 avril 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Inde courtise les pays de l’Asean pour contrer l’influence chinoise

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 11/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 11/01/2018 à 00:55
Modi-740

Le Premier ministre Narendra Modi accueillera 10 dirigeants du sud-est asiatique comme invités d’honneur lors de la journée nationale de l’Inde, alors que New Dehli cherche à contrer l’influence de la Chine dans la région.

L’Inde va inviter les leaders de l’Asean à un sommet commémoratif le 25 janvier pour marquer un quart de siècle de relations avec l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), a annoncé mercredi le ministère indien des Affaires Etrangères. 

Traditionnellement, un seul dignitaire étranger est convié en tant qu’invité d’honneur au défilé de la Journée de la République au cours duquel l’Inde fait étalage de sa puissance militaire en faisant parader troupes et armements.

Mais cette année, les dirigeants de Thailande, du Vietnam, d’Indonésie, de Malaisie, des Philippines, de Singapour, de Birmanie, du Cambodge, du Laos et de Brunei auront l’honneur d’y participer. Ce sera la toute première fois qu’une telle délégation prend part à l’évènement, selon le ministère des Affaires Etrangères. 

"Nous sommes enchantés et honorés que les dix dirigeants de l’Asean aient confirmé leur venue", a déclaré Preeti Saran, un haut responsable du ministère. 

Le Premier ministre indien s’attache avec insistance à présenter l’Inde comme une alternative à la Chine à travers sa politique "Agir vers l’Est" ("Act East"), cherchant à resserrer les liens commerciaux et culturels avec l’Asean pour contrer l’influence de son rival régional.

Narendra Modi va rencontrer les dirigeants pour des discussions "libres et franches" pendant les deux jours de visite au cours desquelles les questions de sécurité maritime régionale occuperont une bonne partie de l’agenda, selon des responsables.

Il n’a pas été confirmé si la question des revendications chinoises de larges zones autour de bancs et récifs en Mer de Chine méridionale, que certains pays de l’Asean ont rejetées, sera abordée.

"L’Inde renforce son image d’alternative à la Chine et se présente comme une destination d’investissement," estime Jayshree Sengupta, chercheur de l’Observer Research Foundation basé à Delhi.

0 CommentairesRéagir