Jeudi 3 décembre 2020

Les quartiers rouges de Bangkok rouvrent avec masques et distanciation

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 02/07/2020 à 00:00 | Mis à jour le 02/07/2020 à 08:47
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha
Gogo-Thailande-Covid

Les danseuses en bikinis ont repris du service dans les quartiers rouges de Bangkok, mais masquées, les établissements de nuit ayant été autorisés à rouvrir mercredi après plus de trois mois de fermeture imposée pour endiguer l’épidémie de coronavirus.

Les bars, les salles de karaoké et les salons de massage faisaient partie de la dernière catégorie d'entreprises autorisées à rouvrir - sous conditions - alors que la Thaïlande n’a pas enregistré de nouveau cas d’infection locale au Covid-19 depuis 37 jours.

Ainsi, des centaines de milliers de professionnels de la vie nocturne ont pu retourner au travail après des semaines d’incertitude et de difficultés pour subvenir aux besoins du quotidien pour certains.

"J'ai perdu tout mon revenu", explique Bee, 27 ans, danseuse au XXX Lounge dans le quartier de Patpong.

"Je suis contente de pouvoir reprendre ce travail pour lequel j'ai des qualités. Je suis d'accord avec le masque parce que c'est l'une des précautions."

Tous les clients se font prendre la température. Ils doivent donner un nom et un numéro de téléphone. A l'intérieur, tout le monde doit s'asseoir à au moins un mètre de distance et à deux mètres de la scène.

Michael Theo, expatrié britannique fait partie de ceux qui mettent doute la pertinence d’un tel dispositif.

"Vous pouvez prendre un BTS (métro aérien) le matin avec 200 personnes dans un wagon bondé, mais ensuite quand il s’agit d’entrer dans un bar, vous devez vous asseoir à 2 mètres l'un de l'autre", s’étonne-t-il.

La Thaïlande a rouvert progressivement les lieux publics par étapes depuis le mois de mai. Les écoles thaïlandaises ont repris mercredi.

Les lieux où se déroulent les combats de coqs et les combats de poissons restent fermés.

Le nouveau coronavirus en Thaïlande a tué au moins 58 personnes sur 3.173 infections, un nombre relativement faible, même pour la région.

Mais les mesures prises contre l’épidémie risquent de faire souffrir l'économie du royaume plus que toute autre pays en Asie du Sud-Est. Le nombre de touristes étrangers pourrait chuter de 80% cette année et le PIB reculer de 8,1%, selon la banque centrale.

Au club Dream Boy sur le Soi 1 de Patpong, des hommes torse nu portant des masques faciaux tentaient d'attirer quelques passants mercredi soir. Mais de nombreux endroits sont toujours fermés et les clients peu nombreux.

"Il y a des bars un peu partout dans Bangkok qui sont ouverts depuis 10 à 15 ans, maintenant ils sont fermés et ne rouvriront pas", déplore Christian Henrich, qui gère le XXX Lounge.
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu
THÉÂTRE

Gilbert Rouvière, un metteur en scène français pour « Avant/Après »

L’œuvre de l’Allemand Schimmelpfennig est la première pièce de théâtre montée au Pérou depuis le début de la pandémie. Une production de l’ENSAD présentée gratuitement en ligne du 3 au 20 décembre.