TEST: 2238

Les droits de l’homme sur la table au 1er jour du débat de censure

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 01/06/2010 à 00:00 | Mis à jour le 06/01/2020 à 17:14

Le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a fait face à de nombreuses accusations d'avoir violé les droits de l'homme en ordonnant le 19 mai une opération militaire armée contre des manifestants de l'opposition, durant un débat de censure qui a démarré hier au Parlement.

Le député de l'opposition en charge de la discipline au sein du parti Puea Thai, Wittaya Buranasiri, a déclaré qu'Abhisit avait "violé les droits de l'homme en ordonnant aux militaires de disperser les manifestants qui s'étaient rassemblés en accord avec la constitution". Il a ajouté : "L'opération de dispersion ne s'est pas basée sur les standards internationaux, ce qui a conduit à de nombreux morts et blessés. Le pays va entrer dans une crise qui sera difficile à résoudre si ce gouvernement est autorisé à continuer". Le Premier ministre a quant à lui défendu l'opération militaire au carrefour Ratchaprasong. "Le gouvernement et l'armée n'avaient pas l'intention d'attaquer des gens. Ce qui s'est passé, c'est qu'un groupe de miliciens a attaqué les militaires et cela a mené à des affrontements. Nous allons expliquer ce fait et montrer notre sincérité en autorisant un comité indépendant d'enquêter", a-t-il expliqué. Il a ensuite précisé que le gouvernement avait essayé de contenir les manifestants plutôt que de les disperser. Malgré le débat de censure, le Premier ministre devrait rester au pouvoir grâce à la coalition de partis majoritaire au sein du Parlement. "Le débat de censure a une conclusion couru d'avance. Le gouvernement va survivre. Abhisit va survivre", a réagi Thitinan Pongsudhirak, expert politique à l'université de Chulalongkorn. Durant les deux mois de manifestations, 88 personnes sont décédées et près de 2.000 blessées, dont une très grande majorité de civils.

 avec AFP mardi 1er juin 2010


Lire aussi notre article du 31 mai 2010, Le cyberespace, nouveau champ de bataille du conflit thaïlandais
Lire aussi notre article du 31 mai 2010, Abhisit rejette l'idée d'élections pour cette année
Lire aussi notre article du 28 mai 2010, Thaksin accuse le gouvernement de miner la réconciliation nationale

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale