TEST: 2238

Laurent Berthet, DirCom Asie du Sud-Est pour General Motors

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 29/11/2012 à 00:00 | Mis à jour le 19/12/2019 à 06:44
Photo : Laurent Berthet présentait hier à la presse les derniers modèles de la marque Chevrolet, ici le SUV Trailblazer, à la veille du Motor Expo (Photo courtoisie General Motors)
laurent_berthet_general_motors_chevrolet_ase

Alors que démarre aujourd'hui à Nonthaburi Motor Expo, l'un des deux grands rendez-vous annuels de l'automobile, Laurent Berthet, directeur de la communication pour General Motors et Chevolet en Asie-du Sud-Est, répond aux questions du PetitJournal.com pour faire le point sur l'activité du groupe sur la région.

Le Moror Expo commence aujourd'hui dans le Challenger Hall de la foire exposition du nord de Bangkok, Impact Muang Thong Thani, et durera jusqu'au 10 décembre. Pas moins de 1,6 millions de visiteurs sont attendus pour venir découvrir les derniers modèles de 47 marques de véhicules dont 38 de voitures et neuf de moto. L'événement l'an dernier avait attiré 1,3 millions de personnes, selon les organisateurs de ce grand rendez-vous annuel de l'automobile en Thaïlande qui espèrent battre cette année des records de ventes - cela d'autant que le programme d'incitation à la l'achat de voitures neuves impulsé par le gouvernement au lendemain des inondations de fin 2011 est toujours en vigueur. A cette occasion, LePetitJournal.com a demandé à Laurent Berthet, directeur de la communication pour General Motors dans la région Asie du Sud-Est en poste depuis avril dernier, de faire un point sur l'activité et la stratégie du groupe

Lepetitjournal.com/Bangkok - Comment General Motors et Chevrolet en particulier vont-ils aborder ce Salon de l'auto de Thaïlande 2012 ?
Laurent Berthet - L'année 2012 est une bonne année pour Chevrolet puisque la marque continue sa croissance en Thaïlande. Nous avons multiplié les records de vente tout au long des mois précédents et nous comptons bien continuer sur cette dynamique (67.000 voitures vendues depuis le début de l'année, + 150% par rapport à 2011). Nous abordons le salon de la meilleure façon qu'il soit : avec de nouvelles voitures, et notamment la Chevrolet Spin, une voiture familiale 7 places multifonctions au design élégant, au comportement dynamique et la seule dans son segment disposant d'une transmission automatique à 6 vitesses. Cette nouvelle Chevrolet Spin sera présentée pour la première fois en Thaïlande et sa version finale arrivera sur le marché dans la seconde partie de l'année 2013. Sur le stand Chevrolet, la Chevrolet Spin prendra place au c?ur d'une équipe de nouveautés bien décidées à marquer les esprits. Tout comme le thème de notre stand retenu cette année : le football. Chevrolet vient de signer différents partenariats, notamment avec Manchester United ou encore Liverpool. Les fans des deux clubs pourront donc partager leur passion avec nous durant le salon.

Quels sont les points forts de GM et Chevrolet ici ? Les points faibles ?
Bien que Chevrolet soit une marque américaine plus que centenaire, la marque est relativement jeune sur le marché thaïlandais et doit faire face à une concurrence essentiellement japonaise solidement implantée. Pour convaincre de nouveaux clients, nous menons une offensive produit constante - avec par exemple, nous avons lancé trois nouvelles voitures cette année: les Chevrolet Trailblazer, Sonic Sedan et Sonic 5 portes. Nous développons notre réseau (de 100 à 120 nouveaux points de vente en 2013). Notre force vient de la dynamique actuelle de  Chevrolet au niveau mondial, Chevrolet est la première marque du groupe GM en volume et surtout le quatrième constructeur au monde.

Que pouvez-vous nous dire sur la stratégie de GM dans la région et en Thaïlande, en quoi y a-t-il du nouveau ?
L'une des approches de GM consiste à produire au plus proches des marchés où l'on vend. Cela signifie donc de mettre en place les infrastructures de production adéquates en fonction des marchés visés. En Thaïlande, notre unité de production est située à Rayong. Elle offre une flexibilité unique avec pas moins de 6 différentes voitures produites sur place et nous avons récemment complété ce site par une seconde usine produisant les moteurs de nos pick-ups Colorado et SUV Trailblazer. La Thaïlande est située au c?ur de l'Asie du Sud Est. Une région en plein développement où les besoins sont importants en nouvelles voitures pour une classe moyenne en plein essor. Pensez donc, l'ASEAN représente un marché de plus de 3,4 millions de voitures et si l'on considérait ce marché en tant qu'entité unique, cela en ferait le 7e marché le plus important au monde. Indonésie, Malaisie, Philippines, et les autres pays sont donc autant de marchés où nous menons une stratégie de croissance. Nous développons ainsi une nouvelle usine en Indonésie pour produire la Chevrolet Spin qui sera non seulement vendue sur place mais aussi exportée vers la Thaïlande ou les Philippines dès l'année prochaine.

Que représente la Thaïlande dans la stratégie de développement de GM, et quels sont ses atouts pour cela ?
La Thaïlande est un pays qui compte pour Chevrolet et notre croissance le prouve. Au niveau mondial, la Thaïlande est en passe d'entrer dans le top 10 des meilleurs marchés pour Chevrolet à travers le monde (nous sommes onzième après les trois premiers trimestres 2012 !). Cette année, tous constructeurs confondus, la Thaïlande va produire près de 2,4 millions de voitures. Une réussite incroyable lorsque l'on repense à la tragédie vécue par le pays il y a moins d'un an. Pour Chevrolet, la Thaïlande est un centre névralgique de développement et de production d'une nouvelle génération de pick-up (le Colorado) et de SUV (le Trailblazer) que nous exportons vers plus de 77 pays.
En Asie du Sud-Est, la Thaïlande jouit d'une position centrale et d'un nombre important de fournisseurs spécialisés et de qualité. Elle a eu une approche très pragmatique en se spécialisant d'abord sur les pick-up avant d'élargir sa compétence en développant un tissu de fournisseurs, pour aujourd'hui passer la barre des 2 millions de véhicules produits par an. La Thaïlande est très clairement en train de devenir un hub régional de la construction et de la vente automobile.

D'une manière générale, quels sont les points forts de la Thaïlande pour les constructeurs automobile ? Voyez-vous d'autres pays de la région qui peuvent rivaliser aujourd'hui ou dans un futur proche ?
La Thaïlande bénéficie de la stratégie mise en place par les autorités pour favoriser le développement de l'industrie automobile. Celle-ci représente aujourd'hui la troisième industrie la plus importante du pays et contribue pour 10% du GDP national. Elle emploie environ 800.000 personnes via les constructeurs, leurs fournisseurs, les différents concessionnaires et autres services dédiés à l'automobile sans oublier les emplois indirectes des industries de l'acier, du caoutchouc, du verre ou de la pétrochimie. L'industrie automobile compte donc en Thaïlande mais il ne faut pas sous-estimer les réalités et difficultés telles que le manque de main d'?uvre qualifiée ou encore le besoin de stabilité pour les constructeurs souhaitant investir. La Thaïlande peut jouer un rôle moteur au c?ur de l'ASEAN pour que l'ensemble des pays de la zone développe une industrie automobile forte en favorisant les collaborations et synergies.
Pour nous, ce n'est pas la question de la rivalité entre les pays qui se pose, mais leur complémentarité. C'est d'ailleurs en cela que l'on considère le développement de l'Indonésie. Par exemple, les MPV sont à l'Indonésie ce que les pick-up sont à la Thaïlande. Notre objectif est de refaire là-bas ce que l'on a fait en Thaïlande. L'ASEAN a une vraie carte à jouer dans le développement automobile.

Quelles actions, investissements, sont menés ou à mener par GM en Thaïlande ?
GM a jusqu'à présent investi plus de 2 milliards de dollars au sein de l'ASEAN et ce, notamment sur notre site de production en Thaïlande. Pour cette seule année 2012, les principaux investissements ont porté sur la construction d'une ligne de production de blocs moteurs pour notre usine Powertrain DURAMAX (36 millions d'investissement), l'accroissement des équipes de production sur notre site de Rayong avec le passage à trois équipes sur les chaines de production des trucks, trois équipes également pour la production moteur. GM emploie désormais près de 6.000 employés en Thaïlande (nous étions 4.200 en 2011). En 2013, nous continuerons nos investissements avec nos partenaires afin de proposer à nos clients toujours plus de services et de qualité. Ainsi le développement de notre réseau qui passera de 100 à 120 points de ventes, représentera plus de 1,5 milliard de bahts d'investissement.

Des investissements importants sont-ils prévus dans la région dans les années à venir, lesquels, pourquoi ?
Le second grand investissement (150 millions de USD) est réalisé actuellement à Bekasi en Indonésie dans un site de production où nous  commencerons officiellement la production de la Chevrolet Spin au second trimestre 2013. A terme, ce seront 800 emplois et une production en année pleine de 40.000 voitures sur un site ultra-moderne. Les véhicules dits multifonctions 7 places (MPV pour Multi Purpose Vehicle) sont le c?ur du marché indonésien. Ce marché est en plein essor et logiquement donc, nous allons proposer une voiture répondant parfaitement aux attentes du plus grand nombre d'automobilistes.

Quel a été l'impact des inondations de 2011 sur l'activité GM Chevrolet ? Avez-vous des craintes persistantes, lesquelles et pourquoi ?
Notre site de Rayong a été épargné et donc, a toujours été en mesure de maintenir la production durant les inondations. Bien évidemment avec une efficacité moindre et fort logiquement nous avons du mener un travail de tout les instants pour aider nos fournisseurs qui pouvaient ne pas être dans une telle situation et surtout, nous avons été aux côtés de nos employés dont les familles ou les proches pouvaient avoir à subir les conséquences directes de ces inondations. Nous avons donc développé un système de veille particulièrement efficace durant la crise pour gérer au mieux les différents paramètres nécessaires au bon fonctionnement de notre site.
Nous sommes toujours vigilants, ce que l'on a appris des inondations, c'est qu'il faut toujours être présent et prêt à réagir sur tous les aspects de la production.

Quels bénéfices GM et Chevrolet ont tiré du programme d'aide à l'achat de voitures neuves mis en place par le gouvernement thaïlandais après les inondations ? Pensez-vous que cela aura un réel effet positif sur le long terme ? Ne voyez-vous un revers de la médaille à cela, des effets pervers ?
Avec le Colorado (pick-up) ou la Sonic (petite citadine compacte), nous avons été en mesure de proposer deux types de voitures particulièrement ciblées par cette mesure. Maintenant, les volumes de voitures vendues bénéficiant de cette mesure sont raisonnables pour Chevrolet et ne nous font pas craindre un revers particulier. Nous sommes au contraire sur une dynamique de croissance générée par le lancement de différents modèles. Nous étendons notre gamme avec entre autres, de nouvelles voitures comme la Chevrolet Spin en 2013. 

Quelque chose à ajouter ?
Bien sûr. A commencer par inviter tous vos lecteurs à venir découvrir le salon et l'ensemble des nouveautés qui y seront présentées. Et pas seulement sur le stand Chevrolet. Même si il y a beaucoup de bonnes raisons de nous rendre visite, j'attire votre attention sur un projet qui me tient particulièrement à c?ur et dont l'annonce vient d'être faite. J'évoquais l'engagement de Chevrolet dans le domaine du football via des partenariats prestigieux. Nous allons également mener une campagne visant à distribuer près de 1,5 million de ballons de foot (appelés Futbol) avec l'association One World Futbol. Cette action est présentée sur notre stand et chacun peut également contribuer à donner une de ces balles pratiquement indestructibles (www.chevrolet-co.th). Chevrolet s'est engage à donner plus de 5.000 ballons aux enfants les plus défavorisés de Thaïlande (9.000 au total en ASEAN). Nous savons combien ce sport compte pour les enfants. Il n'est pas toujours simple de pouvoir se procurer un ballon. Nul doute que ces "futbols" contribueront à générer de nombreux moments de bonheur pour ces enfants.
Propos recueillis par Pierre QUEFFELEC jeudi 29 novembre 2012

Pierre-Queffelec-vignette-2018

Pierre QUEFFELEC

Originaire du sud de la France, il fait ses premières armes dans le journalisme avec la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il est en charge des opérations du bureau de Bangkok depuis janvier 2006.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale