Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Thaïlande représentée pour la première fois aux Bocuse d’Or!

Par Manger français en Thaïlande avec El Mercado | Publié le 19/12/2018 à 00:00 | Mis à jour le 07/03/2019 à 06:46
Photo : Bocuse d'Or - Natcha Saengow apprend qu'elle a remporté le Bocuse d’argent pour l’Asie à Canton en mai 2018
Bocuse-dor-Thailande

À 23 ans, Natcha Saengow, prometteuse toque diplômée du Dusit Thani College, va défendre les couleurs de la cuisine siamoise dans la capitale de la gastronomie française. Elle y sera sans doute la plus jeune candidate en lice.

Les meilleurs chefs venus de 24 pays s’affronteront les 28 et 29 janvier prochains à Lyon pour remporter le Bocuse d’Or, compétition biennale qui figure parmi les plus prestigieux concours de gastronomie au monde. Créée en 1987 par Paul Bocuse, ce titre est considéré comme l‘équivalent d’un prix Nobel de cuisine. Il est à la fois conçu comme un événement sportif et un show ultra médiatisé.

Bocuse d'Or ThailandeLes candidats auront 5 heures et 30 minutes pour accomplir deux recettes à partir de thèmes imposés, devant un public d’amateurs. Cette année ils devront travailler un carré de veau rôti à l’os, en hommage au pape de la cuisine lyonnaise disparu au début de l’année, et réaliser une chartreuse de légumes et coquillages pour honorer la mémoire de Joël Robuchon, parti rejoindre son ami en aout dernier.

Repérée par Olivier Castella, un chef français président de Bocuse d’Or Thaïlande, Natcha Saengow a remporté en mai dernier le Bocuse d’argent pour l’Asie à Canton, ce qui la qualifie pour la finale mondiale. 

Fille d’un importateur automobile, rien ne prédestinait la jeune Bangkokoise à se lancer dans une carrière de chef, si ce n’est une passion précoce pour la cuisine. "Toute petite j’adorais seconder ma mère dans l’élaboration des plats qu’elle préparait", se souvient-elle, l’œil brillant. Lorsque son père a réalisé à quel point elle aimait les fourneaux, il lui a conseillé d’intégrer le Dusit Thani College pour y suivre le programme international Cordon Bleu.

"Cela m’a permis d’étoffer ma culture culinaire en lisant différents ouvrages, notamment d’Alain Ducasse qui m’impressionne par l’usage singulier qu’il fait de certains ingrédients", explique Natcha, "et j’y ai acquis beaucoup de technique, de la rigueur et un sens de l’organisation". 

Bocuse d'Or Thailande

Convaincus par son talent, le fabriquant de fours Convotherm et le Dusit Thani College sponsorisent sa participation au Bocuse d’Or, qui nécessite de réunir un peu plus d’un million de bahts. Car la compétition à un coût très élevé. Comme tous les candidats, la représentante du royaume va s’y rendre accompagnée d’une dizaine de personnes, comprenant son coach et ses assistants. Et elle devra en outre emporter dans ses bagages pas moins de 500 kg de matériel ! 

La jeune femme compte enrichir son savoir au contact de ses adversaires, puis en s’installant par la suite pour une durée de sept mois à Yssingeaux en Haute Loire, où elle va intégrer l’école nationale supérieure de pâtisserie (ENSP). Enfin elle espère que tous ces acquis lui permettront de continuer à être une ambassadrice de la cuisine thaïlandaise à l’étranger et d’y apprendre encore et toujours plus. Avant de peut-être rentrer au pays pour y poursuivre sa carrière…

Par Régis LEVY

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

FAITS DIVERS

Du transit à la rétention, le calvaire de 3 Sud-Américaines en France

Jacqueline Madeline, Présidente de l'association Welcome a accepté de livrer son témoignage sur le cauchemar de trois touristes qui ont été placées en rétention alors qu'elles étaient en transit.