TEST: 2238

La Thaïlande dans la cour des grands avec son 1er circuit F1/MotoGP

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 06/10/2014 à 22:00 | Mis à jour le 28/09/2018 à 06:22
circuit chang buriram

70.000 personnes étaient présentes à Buriram, province du Nord-est de la Thaïlande, ce weekend à l'occasion de l'ouverture des portes du nouveau circuit automobile de classe internationale. C'est le premier circuit thaïlandais à pouvoir accueillir des courses de Formule 1!

Samedi se dévoilait le Buriram United International Circuit (BRIC), un circuit de classe internationale de 4,6 km perdu au fin fond de la Thaïlande et capable d'accueillir des grands prix de Formule 1 et de MotoGP,? et aussi, peut-être, de devenir un poumon économique pour la province de Buriram.

C'est le baron local, l'ancien ministre Newin Chidchob, qui est à la tête du projet. Il a fait construire cet immense complexe, d'une valeur de deux milliards de bahts (environ 50 millions d'euros) en seulement 422 jours, un record. Et en respectant le calendrier prévu pour ouvrir officiellement le 4 octobre, le jour de son anniversaire, s'il vous plait!

L'arrivée d'un Master sponsor, Thai Bev, qui produit la bière Chang, a fait que le circuit a été rebaptisé Chang International Circuit (CIC).

La construction de ce circuit agréé par les plus hautes instances internationales des sports automobiles, a été supervisée par le fameux architecte ? et pilote - allemand Hermann Tilke, connu notamment pour être l'un des quatre architectes agréés par la Fédération Internationale Automobile (FIA). Tilke a rénové de nombreux autodromes mythiques comme le Nurburgring, Hockenheim, Catalunya, et créé de nouvelles pistes comme Shanghai, Sepang ou encore Bahreïn.

"Aujourd'hui est le jour où la Thaïlande montre son potentiel et sa capacité à fournir le meilleur des circuits de course au monde", a déclaré Newin au Bangkok Post.

Newin, qui est également propriétaire du club de football Buriram United et d'un stade flambant neuf de 32.000 places agréé par la FIFA, entend faire du CIC le circuit n°1 en Asie.

Le tracé ayant reçu l'agrément de la Fédération Internationale Automobile (FIA) et de la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM), il pourra donc, comme espéré, accueillir les prestigieuses courses de formule 1 et de moto GP.

Avec 12 virages et une grande ligne droite permettant des vitesses de pointe avoisinant les 315 km/h, il s'agit d'ailleurs du 27e circuit au monde capable d'accueillir des courses de F1.

Un coup d'accélérateur à l'économie locale

Au-delà du prestige et de la satisfaction personnelle pour ce féru de foot et de sports mécaniques qu'est Newin Chidchob, le circuit, tout comme le stade de foot, a pour but de dynamiser l'économie locale, tourisme en tête, dans une région essentiellement agricole connue jusqu'ici pour son isolement et son dénuement - Buriram fait partie des provinces les plus pauvres du royaume.

"J'ai décidé de construire ce circuit en raison des bénéfices économiques pour ma province?, avait indiqué Newin au quotidien Nation en 2013, au moment du démarrage du projet.

Les premières courses organisées samedi et dimanche (le Buriram United super GP), ont déjà attiré environ 70.000 visiteurs de Thaïlande et d'ailleurs sur Buriram, générant environ 200 millions de bahts, selon une estimation de la société de tourisme et d'hôtellerie de la province.

Et le calendrier du CIC affiche au moins une course par semaine jusqu'à la fin de l'année.

Interrogés par le Bangkok Post, les locaux semblent apprécier l'initiative. "Je n'ai jamais été intéressé par les sports automobiles parce que c'était trop éloigné de ma réalité. Mais maintenant c'est dans ma ville d'origine et je veux faire partie de l'Histoire", s'est exclamé un natif de Buriram. "Nous sommes heureux d'avoir ce circuit car il aide à développer la ville. Avant il n'y avait rien", explique un autre.

Dans cette province peu fertile de 1,5 millions d'habitants et où le revenu moyen est inférieur à 5.000 bahts par mois, un certain nombre de villageois des alentours ne peuvent pas s'offrir un ticket au CIC - le prix est de 500 bahts pour un jour et 750 bahts pour deux - regrette le Bangkok Post. Mais d'aucuns espèrent que les investissements mégalo-socio-economiques de Newin feront que ce revenu moyen augmente rapidement.

Newin Chidchob, qui fêtait 56 ans samedi jour de l'ouverture, a été ministre adjoint de l'Agriculture de 2002 à 2005 dans un gouvernement dirigé par Thaksin Shinawatra. En 2007, il a fait partie des 111 membres actifs du Thai Rak Thai qui ont été frappés d'inéligibilité électorale pendant cinq ans. Malgré ce bannissement, Newin était considéré comme le leader de facto du Bhumjaithai, parti politique créé fin 2008 à l'occasion d'un revirement d'alliance par des politiciens proches de Thaksin qui se sont mis à soutenir le Parti Démocrate.

Newin est le fils de Chai Chidchob, ancien Président de la Chambre des Représentants et puissant homme d'affaires. Passionné de football, il a acheté en 2010 le club de football PEA F.C. qu'il a transféré d'Ayutthaya à Buriram avant de le renommer en 2012 Buriram United. Après avoir remporté un triplé historique en 2011 (championnat, coupe de Thaïlande et coupe de la Ligue), Buriram ne cesse d'aligner les performances. Le club est actuellement premier au championnat national, il est classé 13e en Asie et 231e dans le monde.

Pour en savoir davantage sur les spécificités techniques du circuit, les difficultés de courses et les multiples services que peut rendre le CIC, lire aussi l'article du Nation Super GT race all set to blast down Buriram circuit

M.J et P.C. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mardi 7 octobre 2014

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale