Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

INTERVIEW – Newin Chidchob : "Je ne ferai plus jamais de politique"

Écrit par Lepetitjournal Bangkok
Publié le 18 mai 2012, mis à jour le 5 janvier 2018

Newin Chidchob, ancien membre du gouvernement sous Thaksin Shinawatra, est l'un des 111 membres actifs du Thai Rak Thai à avoir été puni en 2007 de cinq ans d'inéligibilité électorale. Bien que cette sanction s'achève à la fin du mois, il affirme qu'il ne fera plus jamais de politique et qu'il va continuer de se consacrer à sa nouvelle passion : le club de foot de Buriram dont il est propriétaire

Newin au milieu du stade iMobolie flambant neuf de Buriram (photo Pascal Della Zuana)

Newin Chidchob, 53 ans, a été ministre adjoint de l'Agriculture de 2002 à 2005 dans un gouvernement dirigé par Thaksin Shinawatra. En 2007, il fait partie des 111 membres actifs du Thai Rak Thai qui ont été frappés d'inéligibilité électorale pendant cinq ans, sanction qui prendra fin le 30 mai prochain. Malgré ce bannissement, Newin est considéré comme le leader de facto du Bhumjaithai, parti politique créé fin 2008 à l'occasion d'un revirement d'alliance par des politiciens proches de Thaksin qui se sont mis à soutenir le Parti Démocrate. Newin est le fils de Chai Chidchob, ancien Président de la Chambre des Représentants et puissant homme d'affaires. Son épouse, Karuna, est présidente depuis cette année de l'Organisation administrative provinciale de Buriram. Passionné de football, Newin a acheté en 2010 le club de football de PEA qu'il a transfèré d'Ayutthaya à Buriram. Le club se nomme désormais Buriram United, et a remporté un triplé historique la saison passée : championnat, coupe de Thaïlande et coupe de la Ligue.

_Le retour des 111 se précise

Une cinquantaine des 111 bannis du Thai Rak Thai se sont réunis hier de façon formelle au siège du Puea Thai pour discuter de leur futur. D'après le quotidien anglophone The Nation, ils ont l'intention, pour la grande majorité, de devenir membre du parti de la Premier ministre Yingluck Shinawatra. Ils organiseront également une réunion le 31 mai pour faire des révélations sur les raisons de leur bannissement. En 2007, le Tribunal Constitutionnel avait dissous pour violation des lois électorales le Thai Rak Thai et condamné à 5 ans d'inéligibilité 111 membres actifs du parti dont l'ancien chef du gouvernement Thaksin Shinawatra. Les analystes politiques du pays s'accordent à dire que certains d'entre eux ont conservé un rôle de conseiller non officiel auprès des partis affiliés au feu Thai Rak Thai, tel le Puea Thai, durant leur bannissement.


LIRE AUSSI

INSOLITE ? Newin Chidchob célèbre Songkran avec des acteurs de porno
16 avril 2012

Newin Chidchob, considéré comme le leader de facto du parti politique Bhumjaithai, a organisé samedi à Buriram une grande manifestation de divertissement pour célébrer Songkran à laquelle participaient des acteurs pornographiques japonais et sud-coréens...Lire la suite
_

LePetitJournal.com Bangkok : Vous faites partie des 111 politiciens dont la fin d'un bannissement de cinq ans de la vie politique s'achève le 30 mai prochain. De quelle façon allez-vous faire votre retour en politique?
Newin Chidchob :
Je ne ferai plus jamais de politique. Cette époque là est finie. Aujourd'hui, je consacre 80% de ma vie au football, et les 20% restant à faire de la moto avec ma bande d'amis. Durant Songkran, nous sommes par exemple allés à moto jusqu'au Laos tous ensemble. Je viens à tous les entraînements de mon équipe Buriram United, et j'y participe même parfois. J'assiste également à toutes ses rencontres. Je regarde des matchs de football européen chaque jour pour améliorer mes connaissances au sujet de ce sport. Contrairement à la politique, le football ne m'a jamais blessé. Je suis vraiment heureux de cette nouvelle vie, pourquoi j'en changerai ?  

Le groupe des 111 se réunit le 30 mai à l'hôtel SC Park Hotel de Bangkok. Allez-vous répondre à l'invitation de vos anciens collègues, dont certains sont pressentis pour entrer dans un prochain gouvernement? Comment jugez-vous le début de mandat de la Premier ministre Yingluck Shinawatra?
Qu'ils me laissent tranquille ! Je le répète, je ne ferai plus de politique. Je ne veux même plus parler en public de politique. A chaque fois que j'interviens quelque part aujourd'hui, je le fais pour amener le football thaïlandais à un meilleur niveau.

Le rachat du club en 2010 n'était-il pas un moyen de conserver votre côte de popularité dans la région?
Je souhaitais vraiment que les gens de la région d'où je suis originaire (ndlr : Newin est né dans la province voisine de Surin) ait quelque chose pour lequel se passionner. J'adore le football. Déjà enfant, j'étais le représentant de l'équipe de foot de mon école. J'admets que lors de la première saison, je ne connaissais pas grand chose au foot thaïlandais. C'est d'ailleurs pour cela que nous n'avons terminé que 2e du championnat. Je me suis servi de cette première saison pour prendre des informations des meilleurs spécialistes.

La moto est l'une des passions de Newin (photo Pascal Della Zuana)

Vous avez remporté trois titres dès votre deuxième année au club. Comment expliquez-vous un succès aussi rapide ?
La réussite ne dépend pas seulement sur le terrain, elle se construit aussi en dehors. La clé du succès est que je suis totalement dévoué à Buriram United. Dès mon arrivée, j'ai aussi demandé à ce qu'on mette l'accent sur le physique des joueurs (ndlr : Buriram United dispose d'un camp d'entraînement bien équipé où vivent les joueurs), et cela a payé. En finale de coupe l'an passé, nous avons battu Muang Thong aux prolongations. A chaque fin de match, tout le monde peut voir que tous nos adversaires sont beaucoup plus fatigués.  

Quels sont vos projets pour les années à venir ?

Cette année, mon seul but est que Buriram United conserve tous les titres gagnés l'an passé. Dans les prochaines années, mon équipe va créer un écart de niveau avec le reste du pays. Dans dix ans, il sera possible de gagner la Champions League asiatique. Je vais aussi ouvrir une académie de football à Buriram d'ici 2017. Le but ne sera pas seulement de former techniquement les joueurs, mais aussi de leur forger un mental et de les éduquer dans leur vie d'homme. Le problème des Thaïlandais est qu'ils ne sont pas assez forts mentalement et qu'ils abandonnent assez vite lorsqu'ils rencontrent une difficulté. Cette académie ne s'adressera pas seulement aux Thaïlandais. Nous espérons attirer à Buriram des joueurs d'ailleurs, en particulier des Africains qui n'ont pas la chance d'être formés dans leur pays. C'est certain, ces joueurs seront les meilleurs du championnat thaïlandais.
Propos recueillis par Y.F. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) vendredi 18 mai 2012

{loadposition 728-2_bangkok-article}

logofbbangkok
Publié le 18 mai 2012, mis à jour le 5 janvier 2018

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024