Samedi 24 octobre 2020

La Thaïlande avance péniblement sur le terrain du mariage homosexuel

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 27/08/2013 à 22:00 | Mis à jour le 09/07/2020 à 03:40
Photo : PxHere
Union-homosexuelle-Thailande

Le royaume pourrait officiellement reconnaître les unions entre deux personnes de même sexe, même si un certain conservatisme subsiste sur cette question. Un groupe de lobbies gays, des avocats, et des parlementaires planchent sur la question.

La Thaïlande a la réputation d'être une terre d'accueil pour les gays et les lesbiennes, dans une région d'Asie du Sud-Est où des pays comme la Malaisie, la Birmanie ou Singapour, au contraire, interdisent toujours l'homosexualité. Celle-ci a été décriminalisée dans le royaume en 1956. Mais l'homosexualité n'est plus reconnue comme maladie mentale simplement depuis 2002 en Thaïlande. La popularité des lady-boys dans l'industrie du spectacle (voir photo) a contribué à relever le seuil d'acception de la population locale envers les homosexuels. Malgré tout, les conservatismes demeurent et le chemin menant à la légalisation du mariage homosexuel en Thaïlande paraît encore long.

Si une telle éventualité devait devenir réalité, le royaume serait le premier pays d'Asie à adopter une telle mesure. Le site d'information allemand de la Deutsche Welle (DW) rappelle qu'en 2012 plusieurs groupes de lesbiennes, de gays, de bisexuels et de transgenres, tous ralliés à l'organisation LGBT, ont voulu proposer un projet de loi à l'Assemblée nationale. Pour ce faire, LGBT avait besoin de la signature d'au moins 20 parlementaires ou d'une pétition d'au minimum 10.000 signatures. En août 2013, l'organisation n'a atteint aucun de ces deux objectifs (seuls 4.000 signataires ont été réunis).

Le député de la province de Songkhla, Wiratana Kalayasiri, du Parti démocrate, soutient l'initiative. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde dans le pays. ?Les personnes de plus de 45 ans sont les plus réticentes, au contraire des jeunes générations, ouvertes sur la question?, rappelle-t-il au DW. L'un des soucis du LGBT serait ainsi que l'âge de la majorité des parlementaires excèdent 45 ans, ce qui expliquerait qu'ils trainent des pieds pour aborder cette question. Mais un récent sondage montre que seuls 40% des Thaïlandais sont favorables à cette mesure.

Si globalement, les homosexuels sont mieux acceptés en Thaïlande que partout ailleurs en Asie, la question de leurs droits reste sensible. Un couple homo ne peut prétendre aux mêmes droits qu'un couple hétéro devant la loi thaïlandaise. Un aménagement législatif est donc nécessaire, trois possibilités sont à l'étude : la création d'un Pacs à destination des seuls personnes homosexuelles, lesbiennes, transgenres et bisexuelles, la création d'un Pacs pour tous les couples thaïlandais, la mise en place d'un amendement de la clause sur le mariage et la famille telle que définie dans le code civil. Les trois cas de figure ont leurs détracteurs et leurs partisans.

En l'état actuel des choses, les militants de la cause homosexuelle regrettent que le débat sur le mariage pour tous se passe en catimini dans le royaume, et ne favorise pas ainsi, ni une bonne circulation de l'information, ni une appropriation du sujet par la population locale. Malgré tout, des avocats qui travaillent sur cette question veulent croire qu'une loi sera débattue au Parlement et votée dans moins d'un an.

LB mercredi 28 août 2013

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet